Coronavirus (Covid-19)

De nouveaux spectacles sont mis en vente et présentés dans nos salles chaque semaine, le tout dans le respect des consignes de la santé publique. Voir les dernières mises à jour

La SACEF en 2021 : un marathon de chanson francophone émergente
Philippe Couture - 10 février 2021

La SACEF en 2021 : un marathon de chanson francophone émergente

Cette année, il n’y aura pas une, mais bien deux éditions en simultané du concours Ma Première Place des Arts, qui reprend les soirées annulées de la 26e édition et les fait chevaucher celles de la 27e édition. Dix spectacles de la série Découvertes sont également à voir en webdiffusion au cours des prochains mois. Coup d’œil sur ce printemps 2021 effervescent pour la Société pour l’avancement de la chanson d’expression française (SACEF), en compagnie de son directeur général et artistique, Jocelyn Ménard.

 

L’an dernier, le concours Ma Première Place des Arts a été freiné dans son élan par le premier confinement. Quelle issue peut-on maintenant espérer pour cette édition interrompue ?

 

Jocelyn Ménard : Impensable pour nous de laisser plus longtemps en suspens la compétition de 2020 : elle reprendra cette année exactement là où elle s’était arrêtée, c’est-à-dire à l’étape des demi-finales. Nous préférons relancer la 26e édition un an plus tard, en même temps que la 27e, pour créer une synergie entre les deux éditions. Pour le public, ce sera un temps fort de la chanson francophone émergente. Pour les artistes, on espère créer ainsi un espace de rencontre et d’émulation entre les participants des deux éditions.

 

Des raisons logistiques nous ont aussi poussés à opérer ce chevauchement : on s’installe à la Cinquième Salle de la Place des Arts pour les finales et on y disposera de tout l’équipement et le savoir-faire nécessaires à la captation et à la webdiffusion. On est ravis d’avoir réussi à mettre tout ça en place sans heurter la mécanique du concours et sans amputer l’évènement. À partir du 23 février, les spectateurs qui voudront suivre le concours de façon assidue s’embarqueront avec nous dans un processus passionnant qui s’étendra jusqu’au 19 mai.

 

À quel spectre musical peut-on s’attendre ?

 

J. M. : Ceux qui ont suivi le début de la 26e édition en 2020 seront ravis de retrouver en demi-finale des artistes tels que Dominik Deschamps, Catherine Dagenais ou Allyson Pétrin. La 27e édition, quant à elle, réunira 24 artistes, c’est-à-dire 18 auteurs-compositeurs-interprètes et 6 interprètes. Les groupes ont dû être écartés cette année pour des raisons évidentes de distanciation physique en temps de COVID-19. Les styles musicaux proposés par notre cuvée 2021 sont éclectiques au possible, allant du très folk au très pop, en passant par l’électro. Je trouve les participants de cette année particulièrement authentiques et assumés, chacun arrivant avec un univers défini et singulier. Dans le calendrier, on s’est assurés de proposer des soirées tout en contrastes et de jumeler souvent des univers aux textures différentes.

 

Qu’en est-il de la série Découvertes, qui propose cette année une dizaine d’artistes ?

 

J. M. : Elle sera également entièrement présentée en webdiffusion, à raison de 10 spectacles proposés sur une période de cinq semaines. Nous avons choisi de diffuser en différé pour offrir un résultat final plus scénarisé, chaque vidéo se construisant selon une alternance de prestations musicales et d’extraits d’une entrevue avec l’artiste menée par la journaliste Karima Brikh. C’est une formule qui respecte l’ADN de la série Découvertes, mais qui s’adapte à ces temps de pandémie en offrant un complément, histoire de permettre une découverte en profondeur de ces nouveaux visages. Chaque artiste présentera entre 10 et 12 chansons, et les entrevues invitent à entrer dans les histoires des chansons, à comprendre l’univers et les sources d’inspiration.

 

Pouvez-vous nous présenter brièvement cette cuvée d’artistes ?

 

J. M. : On pourra notamment découvrir Antoine Aspirine, jeune auteur-compositeur-interprète d’origine française, installé au Québec depuis quelques années, qui arrive avec un folk bien à lui et des textes très imagés. Il y aura Antoine Lachance, qui avait remporté Ma Première Place des Arts en 2016, puis s’est fait connaître du grand public en participant à La Voix. Il faudra suivre Chandail de Loup, un duo néo-trad étonnant : deux multi-instrumentistes talentueux, aux très belles harmonies vocales et aux textes racontant la culture ouvrière. On entendra aussi Fanny, pianiste et créatrice d’une pop aux accents très lyriques, et Funk Lion, qui propose une expérience assez psychédélique, et Guillaume Aubertin, qui s’accompagne au piano et écrit des chansons très émouvantes, tissées d’une belle fragilité. N’oublions pas Kanuel Lauriault, en formule quintette énergisée ; Marie-Ange, qui a le don de nous envelopper de douceur ; Marie-Ève Laure, nommée à l’ADISQ dans la catégorie Album de l’année - country, et Melody Spears, avec ses chansons solaires, flamboyantes et un peu punk.

 

Les demi-finales de la 26e édition de Ma Première Place des Arts se tiendront les 23, 24 et 25 février 2021, puis la finale aura lieu le mardi 18 mai 2021 en direct la Cinquième Salle de la Place des Arts.
 
La 27e édition se déroulera quant à elle du 10 mars au 19 mai 2021.
 
La série Découvertes sera diffusée du 12 mars au 10 avril 2021.

 

Crédit photo : Michel Parent

Go to top