Avis de fermeture des rues

Jusqu'au 3 août, plusieurs rues avoisinantes à la Place des Arts seront fermées à la circulation. En savoir plus / voir le plan

FIJM 2017
Crédit photo : Marc-Etienne Mongrain
Crédit photo : Marc-Etienne Mongrain
Natalie Sicard - 21 juin 2017

FIJM 2017 : En mode découverte (et redécouverte) dans l’intimité de la Cinquième salle

Pour la 38e édition du Festival international de Jazz de Montréal (FIJM), du 29 juin au 8 juillet, la Cinquième salle de la Place des Arts convie les adeptes d’innovation musicale à 6 prestations de créateurs remarquables à qui l’on a proposé de recréer ou de réinterpréter de grands classiques ou certaines œuvres de leur choix.

D’une capacité moyenne d’environ 300 places grâce à sa configuration polyvalente, la Cinquième salle est le lieu de prédilection des amateurs de spectacles intimistes. Cette envergure, plus modeste que celle des autres salles de la Place des Arts, favorise une belle proximité avec les artistes grâce à l’ambiance feutrée qu’elle permet de faire naître.

Dans ce cadre qui sied parfaitement à sa vocation d’accorder une place de choix aux nouvelles tendances artistiques et au mélange des genres, la Cinquième salle constitue ainsi l’écrin par excellence pour accueillir la nouvelle série de spectacles RE: création du FIJM 2017.

Ces performances nous donneront à apprécier le piano de Jean-Michel Blais, de John Roney ou encore de Maxence Cyrin et la caisse de résonance où s’éclateront le blues de Blick Bassy, l’électro jazz de Misc et le folk de Jesse Mac Cormack.

Six spectacles, six moments inoubliables

La Cinquième salle ne pouvait mieux convenir à l’univers de maîtres de la musique minimaliste comme Philip Glass, Arvo Pärt, John Cage ou Steve Reich, dans lequel nous plongera le pianiste montréalais Jean-Michel Blais et ses invités, CFCF, Foxtrott et Bufflo, le 29 juin.

Le 30 juin, dans une atmosphère à la fois ouatée et électro, on se régalera d’un moment solo avec le pianiste et compositeur français Maxence Cyrin, qui rendra hommage à un monument de la musique électronique, Aphex Twin.

Le trio jazz Misc présentera, le samedi 1er juillet, Unlock, un spectacle lors duquel il revisitera l’univers unique de la révélation de l'électro britannique James Blake.

Le 2 juillet, le pianiste canadien John Roney reprendra The Köln Concert, le célèbre spectacle enregistré de Keith Jarrett, l'une des œuvres de jazz les plus importantes de l’histoire.

La Cinquième salle vibrera le 3 juillet au son du grand bluesman américain Muddy Waters revisité par Jesse Mac Cormack, le « nouveau héros de la folk moderne » selon Les Inrocks.

Et le 8 juillet, ce sera enfin au tour du musicien camerounais Blick Bassy d’emplir la salle de ses airs de swing de la Nouvelle-Orléans, de son r&b, de ses berceuses murmurantes, de son picking de violoncelle et de ses rythmes traditionnels africains, le tout dans un hommage à l’un des maîtres du Delta blues des années 1930, Skip James.

Grâce à ces 6 rendez-vous, la Cinquième salle promet des moments forts au cœur de la création musicale contemporaine !

Go to top