Coronavirus (Covid-19)

Masks are no longer required in our performance halls and public spaces. Wearing a mask is optional and the choice remains at the discretion of the individual. See details

Youssou N'Dour
Place des Arts - May 13, 2022

Youssou N'Dour en 140 secondes

Légende au Sénégal et partout dans le monde, Youssou N’Dour est le plus illustre représentant du mbalax, l’un des artistes africains les plus engagés et l’une des plus belles voix du monde. La Place des Arts le recevra le 25 mai à l’occasion du Mois du Sénégal au Canada. De la grande et rare visite! 

  

S’il n’a pas lui-même inventé le mbalax, ce style de musique combinant les percussions sénégalaises à une variété de sonorités éclectiques, il en a été le plus grand propulseur tant dans son Sénégal natal que sur la scène internationale. La musique de Youssou N’Dour puise dans le jazz cubain ou la soul, se chante en wolof et le sourire aux lèvres. Et ce, même si elle dénonce des réalités attristantes : la pauvreté et la sécheresse au premier rang. 

 

  

 

Des débuts précoces 

Youssou N’Dour est né en 1959. Il n’a que 13 ans lorsqu’il se joint au groupe Diamono, au début des années 1970. Sa voix, déjà si impressionnante avec sa tessiture particulière, impressionne le public qui fait de lui une vedette en un rien de temps. 

  

Une carrière solo rapidement 

Les premières années de la carrière de Youssou N’Dour défilent au sein de plusieurs groupes, notamment l’Étoile de Dakar. En 1979, sa carrière atteint un premier sommet lorsqu’il décide de faire carrière solo. Mais la solitude n’est pas vraiment son affaire : on appelle « carrière solo » ce qui a en vérité toujours été une aventure collective avec les membres de son propre groupe d’accompagnement, le Super Étoile de Dakar, qui l’accompagnera sur scène à Montréal. La tradition wolof y est encore prégnante, mais le métissage est en vedette. 

 

Une rencontre marquante 

Youssou N’Dour se lie d’amitié avec Peter Gabriel dès 1986. Le coup de projecteur qu'il dirige vers N'Dour lui ouvre les portes d’une carrière internationale qui n’a jamais cessé de grandir. En 1988, les deux amis lancent la tournée Human rights now! d’Amnistie internationale qui les fera parcourir le monde ensemble avec Sting, Tracy Chapman et Bruce Springsteen. Un moment important de l’histoire de la musique tout autant qu’un temps fort de la sensibilisation aux droits de la personne. Il était le seul Africain de la bande, mais non le moindre! 

 

  

 

Un succès avec Neneh Cherry en 1994 

« Neneh et moi nous sommes retrouvés à New York sans en parler à personne », confiait récemment le chanteur à Radio France Internationale. Ils enregistrent ce jour-là la chanson 7 Seconds, qui deviendra le plus gros succès de Youssou N’Dour. Pas besoin de présentation pour ce hit dont on connaît toutes les paroles par cœur : « 7 seconds away, just as long as I’ll stay, I’ll be waiting, I’ll be waiting. » 

 

 

 

Un Grammy en 2004 

Après plus de 40 ans de carrière, la prestigieuse récompense américaine lui est octroyée pour l’album Egypt.  La reconnaissance couronne ainsi plusieurs décennies de musique engagée remarquable. 

 

Youssou N’Dour aura aussi, tout au long de son parcours exemplaire, écrit l’hymne officiel de la Coupe du monde de football de 1998, chanté en duo avec Axelle Red. Il a ensuite été candidat à la présidentielle sénégalaise en 2012, preuve irréfutable de la force de son engagement politique qui n’a jamais faibli au fil des ans. 

 

 

Après New York et Paris, Montréal s’apprête à vivre l’une de ses légendaires soirées de Grand Bal, inspirées des nuits magiques du club dakarois Le Thiossane. 

  

Youssou N'Dour présentera son spectacle Le Grand Bal de Montréal le 25 mai prochain à la Salle Wilfrid-Pelletier.

Go to top