Coronavirus (Covid-19)

La Place des Arts suspend la tenue de spectacles et d'activités publiques jusqu'à nouvel ordre. Voir les dernières mises à jour

Tendances : la danse contemporaine dans tous ses états
Catherine Courchesne - 25 janvier 2019

Tendances : la danse contemporaine dans tous ses états

Spectacles avec musique en direct, hybridation avec d’autres arts, danse de rue portée à la scène ou danse qui quitte la scène pour se produire dans les rues ou autres lieux insolites... Tour d’horizon des tendances actuelles dans l’univers de la danse contemporaine.

 

La danse contemporaine se caractérise par un mouvement constant entre les différentes époques, esthétiques et techniques. De cette approche créative sous le signe de la diversité et de la liberté se dégage-t-il des tendances ? La réponse est oui, selon Pierre Des Marais et Caroline Ohrt, tous deux codirecteurs artistiques de Danse Danse.

 

Quand la danse enlace d’autres arts

 

De tout temps, la danse contemporaine s’est intéressée aux autres disciplines artistiques, telles que le théâtre, la littérature, les arts visuels, la musique et le cirque. Dernièrement, elle semble toutefois accorder davantage d’attention à la musique.

 

« Aujourd’hui, la majorité des spectacles de danse comprennent de la musique interprétée en direct, dit Caroline Ohrt. Les danseurs partagent la scène avec de vrais musiciens, ce qui rend le spectacle encore plus vivant. » Et tous les styles musicaux sont admis, que ce soit le rock indépendant, la pop, le classique, le jazz ou les rythmes du monde.  

 

Pierre Des Marais poursuit : « Ce qui est très en vogue, aussi, c’est de jumeler la danse et les nouvelles technologies. Maintenant, presque tous les spectacles de danse s’accompagnent de projections vidéo et de jeux de lumière. Sauf exception, ce mariage est très heureux. »

 

« Aujourd’hui, la majorité des spectacles de danse comprennent de la musique interprétée en direct, dit Caroline Ohrt. Les danseurs partagent la scène avec de vrais musiciens, ce qui rend le spectacle encore plus vivant. »

 

Associer différentes disciplines artistiques comporte cependant des risques. Celui que la musique et le numérique éclipsent les danseurs, notamment.

 

« Heureusement, les rencontres entre artistes de disciplines différentes sont souvent organiques, précise Caroline Ohrt. Celle de deux musiciens du groupe Arcade Fire et de la danseuse et chorégraphe Peggy Baker dans le spectacle who we are in the dark, par exemple. Cette collaboration permet à la danse, au rock indépendant et aux arts visuels de se côtoyer à la perfection. »

 

Faire sauter les barrières entre les styles

 

Par ailleurs, les différents styles de danse sont de plus en plus décloisonnés. La danse contemporaine fraye par exemple volontiers avec la danse hip-hop. « Le hip-hop n’est plus seulement une danse de rue ; elle monte sur scène, souligne Caroline Ohrt. Des troupes comme Tentacle Tribe et RUBBERBANDance, qui connaissent un vif succès partout où elles passent, en sont la preuve. »

 

« Le hip-hop n’est plus seulement une danse de rue ; elle monte sur scène. »

 

D’après Pierre Des Marais, la tendance est aussi à revisiter dans un langage contemporain les grands classiques, tels que les célèbres ballets Le Lac des cygnes, Cendrillon et, comme l’a fait le chorégraphe Dada Masilo, Giselle.

 

De la danse en tout lieu

 

La danse contemporaine se déploie aujourd’hui dans une foule de lieux. Pas question de se limiter à la scène ! Il n’est plus rare de voir une troupe de danse offrir une prestation en plein air, dans un musée, même à un arrêt d’autobus.

 

« Sortir du cadre de performance traditionnel permet aux artistes et au public de vivre une tout autre expérience, estime Caroline Ohrt. Pour le danseur, capter et garder l’intérêt d’un spectateur qui n’est plus confiné à son siège devient tout un défi ! »

 

De la danse pour tous

 

Pierre Des Marais note aussi la volonté croissante de rejoindre d’autres publics que celui qui est déjà acquis à la danse. Comment ? Entre autres en offrant des spectacles qui suscitent l’intérêt de groupes ciblés, comme les nouveaux arrivants et les jeunes.

 

« On aime également offrir des activités qui sortent de l’ordinaire avant et après les spectacles, comme inviter les spectateurs à visiter les coulisses ou à rencontrer les artistes. Ces expériences qui font tomber le mur entre les spectateurs et les créateurs sont appréciées de part et d’autre », se réjouit Pierre Des Marais.

 

D’autres alliances ont aussi pour effet d’élargir le public de la danse, à commencer par celles qui se forment entre des danseurs contemporains et des célébrités internationales, comme la chanteuse Beyoncé. Sans oublier les émissions de télévision qui convient des danseurs sur leur plateau, comme la compétition de danse télévisée Révolution.

 

Ce public élargi ira-t-il jusqu’à fréquenter les salles de spectacles lorsque la danse est à l’affiche ? Difficile à évaluer pour le moment, mais Caroline Ohrt et Pierre Des Marais en seraient enchantés.

Go to top