Avis de fermeture des rues

Jusqu'au 2 août, plusieurs rues avoisinantes à la Place des Arts seront fermées à la circulation. En savoir plus / voir plan

Chanson francophone

Pierre Lapointe

Maison symphonique Du 14 au 17 juin 2017

Amours, délices et orgues

Quand Pierre Lapointe annonce un projet-surprise aux Francos, c’est toujours une excellente raison de se réjouir ! Celui qui a marqué l’histoire des FrancoFolies de Montréal avec ses créations surprenantes, de Mutantès à Pépiphonique, du Musée Grévin à la place des Festivals, du magistral concert avec l’Orchestre Métropolitain et Yannick Nézet-Séguin à l’émouvant Paris tristesse l’an dernier, récidive cette fois-ci avec un nouveau projet qui ne laisse présager que le meilleur.

L’artiste s’attaque à une création avant-gardiste alliant chanson, monologue, design et danse, brouillant les frontières des genres autour d’un répertoire de nouvelles chansons, de reprises ainsi que certains de ses succès. Un moment scénique ludique où il invitera le public à réfléchir avec lui autour de questions artistiques, sentimentales et sociales.

Pour l’occasion, Pierre a rassemblé une équipe de créateurs d’exception : Sophie Cadieux à la mise en scène, l’auteur Étienne Lepage, le chorégraphe Frédérick Gravel, l’éclairagiste Alexandre Péloquin ainsi que l’organiste en résidence  de l’OSM Jean-Willy Kunz. Le travail scénographique est assuré par la grande designer industriel matali crasset qui propose, fidèle à son travail et à ses valeurs, une conception évolutive et adaptable, jouant sur la modularité, l’appropriation et la flexibilité. Une partie du travail a d’ailleurs déjà été amorcé à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) dans le cadre des ateliers d’été de Design international. Seize étudiants ont eu la chance de travailler avec matali crasset et Pierre Lapointe le mois dernier, du 7 au 14 mai 2016, afin d’explorer les possibilités du travail scénographique.

La majestueuse Maison symphonique de Montréal servira d’écrin à ce spectacle. Au cœur du projet, le Grand Orgue Pierre-Béique*, cet instrument plus grand que nature aux possibilités presque infinies, résonnera dans toute sa splendeur entre les mains du réputé organiste Jean-Willy Kunz. Deux soirées qui promettent déjà de marquer une fois de plus l’histoire des Francos et du milieu artistique québécois. Du grand Pierre !  

*Le Grand Orgue Pierre-Béique a été généreusement offert à l’OSM par madame Jacqueline Desmarais.

Détails

Vidéos

0/0

 

Go to top