Coronavirus (Covid-19)

Suite aux recommandations de la Santé publique, les spectacles et activités publiques prévus jusqu’au 23 novembre prochain sont annulés ou reportés. Au-delà de cette date, la Place des Arts devrait pouvoir accueillir jusqu'à 250 personnes. Voir les dernières mises à jour

Des ponts culturels, d’une rive à l’autre

Espace culturel Georges-Émile-Lapalme Le 9 novembre 2019

Vous êtes invités à découvrir les créations des œuvres inédites de Trames, de Toxique Trottoir, de Danse Carpe Diem et de Tina Struthers réalisées dans le cadre du programme Des ponts culturels, d’une rive à l’autre.

Le programme Des ponts culturels, d’une rive à l’autre favorise le rapprochement entre les artistes professionnels, les citoyens de Montréal et d’autres municipalités de la région métropolitaine de Montréal. Une initiative du Conseil des arts de Montréal et de Culture Montréal, avec la collaboration du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts de Longueuil, du Conseil des arts et de la culture de Vaudreuil-Soulanges, de la Place des Arts, du Partenariat du Quartier des spectacles ainsi que des villes de Laval, Longueuil, Terrebonne, Sainte-Julie et des municipalités de Vaudreuil-Soulanges.

Causerie : Rencontrez les artistes et les citoyens impliqués dans les créations.

Spectacle : Et si on dansait? mené par la compagnie montréalaise Danse Carpe Diem/Emmanuel Jouthe, s’adresse aux aînés ayant peu ou pas d’expérience de la danse. Au fil des 8 ateliers qui se sont déroulés au printemps dernier à Longueuil, les participants se sont initiés au mouvement, ont stimulé leur créativité et ont développé ensemble un espace de dialogue corporel convivial en s’inspirant des Quatre saisons de Vivaldi. Les participants partageront leur travail chorégraphique à l’occasion d’une présentation le 9 novembre prochain, accompagnés du chorégraphe Emmanuel Jouthe et de ses collègues Marilyne St-Sauveur et Jessica Serli.

Visite des œuvres : Le Projet archipel est initié par les artistes sonores montréalais Guillaume Côté et Guillaume Campion du collectif Trames. Ce projet de co-création citoyenne a permis à 12 résidentes et résidents de la région de Vaudreuil-Soulanges de documenter le patrimoine sonore et historique du Canal Soulanges, tout en s’initiant aux outils de création audionumérique. Les 10 capsules sonores réalisées par les participants, avec l’aide des artistes, se retrouvent sur une section spéciale du site web www.projetarchipel.com, consacré à la mise en valeur des espaces riverains dans la grande région de Montréal.

L’organisme montréalais Toxique Trottoir a mis sur pied un projet de co-création avec des citoyens Lavallois : La brigade des embellisseurs poétiques. Cette escouade citoyenne s'est réunie pendant plusieurs semaines avec l'artiste Muriel de Zangroniz pour transformer, le temps d'un clic photo, des lieux emblématiques de la ville en espace de poésie visuelle. De ces rencontres est né un Laval ludique habité par un couple d'amoureux fantaisiste qui s'approprie la ville comme un terrain de jeu.

Le projet La Danse des mains de l’artiste Tina Struthers, résidente de Vaudreuil-Dorion, est inspiré par le sentiment de surdité linguistique et la danse des mains qui suit pour se faire comprendre et entendre. Il se veut le reflet de notre réaction émotionnelle au sentiment du son. La création d'une œuvre sculpturale grand format s'est faite avec la participation de la Salle Pauline-Julien, des participants du Collège Gérald-Godin, des étudiants adultes en francisation, des élèves en adaptation scolaire de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys et du grand public qui fréquente la salle de spectacle.

Cette activité est présentée grâce au soutien financier de la
Fondation de la Place des Arts

Biographies

Co-fondé par les artistes sonores Guillaume Campion et Guillaume Côté, le collectif Trames œuvre en création audionumérique, nouveaux médias et médiation culturelle. À travers ses réalisations, le duo tisse des liens concrets entre musique, création sonore, territoire et communauté. Valorisant l’usage du son à la fois comme outil de création et de lecture du monde, leurs différents projets se déclinent sous plusieurs formes : co-création citoyenne, documentaires sonores, web-documentaires, applications mobiles ou muséales et installations interactives.

Emmanuel Jouthe est chorégraphe et directeur artistique de la compagnie Danse Carpe Diem/Emmanuel Jouthe. Depuis maintenant 20 ans, il a réalisé plus d’une quinzaine de pièces qui viennent alimenter son répertoire. En quête d’une relation de proximité sincère entre le spectateur et la danse, il encourage l’exploration et la création en questionnant le corps et le mouvement à travers des territoires scéniques et des relations artistiques diversifiés ainsi que par le biais de concepts comme l’Autre, la Beauté et l’Authenticité.

En plus d’ÉCOUTE POUR VOIR, projet phare créé en 2008, notons à son répertoire les pièces STACCATO RIVIÈRE (2007) et WHEN WE WERE OLD (2013), trio et duo dans lesquelles il a dansé, ainsi que CINQ HUMEURS (2010) et SUITES PERMÉABLES (2017), pièces de groupe. Après avoir créé en 2018 le duo RIGEL & BETELGEUSE, adressé pour le public en extérieur, il est présentement en création avec VEGA, pièce pour 4 artistes en orbite autour du soi et de la notion du mythe.

Diplômée et boursière du Cégep de Saint-Laurent et de l’Université du Québec à Montréal,  Marilyne St-Sauveur danse dans les pièces de Marie-Julie Asselin, Marie Béland, Lynda Gaudreau, Frédérick Gravel, Emmanuel Jouthe, Elaine LaBrie, OSEZ!/Karine Ledoyen, Dean Makarenko, Pierre-Paul Savoie, Andrew Tay, Katie Ward et pour la maison de production La 2e Porte à Gauche. Ces projets la mèneront un peu partout sur les scènes québécoises et canadiennes mais aussi aux États-Unis, en France, en Angleterre, en Italie, en Belgique et en Chine. Marilyne a enseigné la danse à l’UQAM, au Collège Montmorency et depuis 2004 au Département de danse du Cégep de Saint-Laurent. Elle travaille également à titre de répétitrice pour la danse et le théâtre. Plus récemment, elle partage sa danse auprès des personnes âgées avec la compagnie Danse Carpe Diem.
Suite à des études en théâtre, Nicolas termine sa formation en danse à l’EDCM en 2009. Depuis, il collabore comme danseur avec Emmanuel Jouthe, Alan Lake, Estelle Clareton, Hélène Langevin, Marie Béland, Amélie Rajotte, Manon Oligny et plusieurs autres.  À titre de comédien, il se joint à l'équipe du NTE dans un texte et une mise en scène de Daniel Brière et Évelyne de la Chenelière, et participe à Ivresse de Falk Richter, une mise en scène de Mireille Camier. Nicolas est aussi co-directeur du collectif Ballet de ruelles, et a la chance d’agir comme conseiller artistique et répétiteur avec entre autre Maïgwenn Desbois.
0/0

 

Go to top