Des ponts culturels, d’une rive à l’autre

Espace culturel Georges-Émile-Lapalme Le 10 novembre 2018

Vous êtes invités à découvrir les créations des œuvres inédites de Intercultes, de Lagueux et L’Écuyer, de Mohammed Makhfi et de Pierre-Etienne Massé réalisées dans le cadre du programme Des ponts culturels, d’une rive à l’autre.

Le programme Des ponts culturels, d’une rive à l’autre favorise le rapprochement entre les artistes professionnels, les citoyens de Montréal et d’autres municipalités de la région métropolitaine de Montréal. Une initiative du Conseil des arts de Montréal et de Culture Montréal, avec la collaboration du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts de Longueuil, du Conseil des arts et de la culture de Vaudreuil-Soulanges, de la Place des Arts, du Partenariat du Quartier des spectacles ainsi que des villes de Laval, Longueuil, Terrebonne, Sainte-Julie et des municipalités de Vaudreuil-Soulanges.

Causerie (13h30 à 14h15) : Rencontrez les artistes et les citoyens impliqués dans les créations.

Spectacle (14h15 à 15h15) : Voda-Eau-Water du collectif Montréalais Intercultes : à l'intersection de la danse, du théâtre, de la musique, des arts visuels et de l’art cinématographique, Voda-Eau-Water amène les spectateurs dans un monde riche de sensations et d’images et qui les inciteront à explorer leurs rapports avec l’eau.

Présentation des œuvres (13h à 17h): 

La pêche à la mouche à feu du collectif d’artistes Terrebonnien Stéphanie Lagueux et Jonathan L’Ecuyer. La pêche à la mouche à feu invite les Montréalais à explorer le potentiel poétique et ludique de lampes de jardin. Près de 500 mouches à feu seront exposées et des moulinets de canne à pêche seront distribués aux citoyens pour déclencher les effets lumineux et sonores.

Expressions orne-mentales de l'artiste montréalais Mohammed Makhfi, offre une exposition participative des citoyens longueuillois qui ont réalisé un ornement, à partir de leur imaginaire. La finalité de la création est une œuvre collective qui nous apprend sur nous-mêmes et sur notre place dans la diversité interculturelle.

Laisser sa trace du Longueuillois Pierre-Etienne Massé présente une cocréation avec des élèves de l’arrondissement Hochelaga-Mercier-Maisonneuve à partir d’empreintes d’animaux en péril. L’œuvre collective est constituée de petites œuvres, réalisées en classe par les élèves, à partir des empreintes recueillies. Une vidéo de tout le processus, en plus de l’œuvre, sera présentée.

Détails

Partagez votre opinion

Go to top