Théâtre

Amok

Cinquième Salle Du 22 au 25 février 2018

Une nuit de mars 1912, sur le pont d’un navire qui file vers l’Europe, pendant que les autres passagers rient, s’amusent et dansent, un homme se tient à l’écart. Il a un secret lourd à porter, il s’en délivre en confidences à la faveur de l’obscurité. Ce jeune médecin fuit la Malaisie où il a exercé cinq ans durant, au milieu de la jungle, jusqu’au jour où une femme « blanche » de la ville est venue solliciter son assistance…
Récit fiévreux d’une course contre la mort où la passion se confond à la folie, où l’obsession pour une femme ressemble à l’ « Amok », crise meurtrière dont sont pris soudainement les opiomanes malais…

Cette pièce de Stefan Zweig est adaptée et interprétée par Alexis Moncorgé, ce qui lui a valu d'être sacré Révélation masculine de l'année aux Molière en 2016.

Détails

  • Producteur / Diffuseur : Place des Arts
  • Salle : Cinquième Salle
  • Mise en scène : Caroline Darnay
  • Adaptation d'après Stefan Zweig : Alexis Moncorgé
  • Interprétation : Alexis Moncorgé
  • Photo : Christophe Brachet
  • Durée (sujet à changement sans préavis) : 1h10

Vidéo

0/0

 

Dans les médias

« [Alexis Moncorgé] impressionne par son charisme et sa puissance de jeu. »

Thierry Dague, Le Parisien

« Alexis Moncorgé réalise une version sous tension. Le jeu des lumières, entre ombre et clarté, crée une atmosphère mystérieuse. L'utilisation sporadique d'une gestuelle de danseur, le jeu précis de l'acteur, l'accompagnement musical, tout contribue à nous faire entrer dans la part sombre de l'humain. »

Sylviane Bernard-Gresh, Télérama.fr

« Alexis Moncorgé réalise une adaptation sublime d’Amok, sa performance scénique est sensationnelle, elle anesthésie le spectateur autant qu’elle le remue puissamment. »

Bulles de culture

« Associé à Caroline Darnay qui le met impeccablement en scène, [Alexis Moncorgé] redonne à l’œuvre de Stefan Zweig une sombre actualité. »

Culturebox

« Alexis [Moncorgé] nous prend aux tripes dès les premières secondes pour ne nous lâcher qu’à la dernière seconde. »

onsortoupas.fr

Partagez votre opinion

Go to top