Avis de fermeture des rues

Jusqu'au 3 août, plusieurs rues avoisinantes à la Place des Arts seront fermées à la circulation. En savoir plus / voir le plan

1 décembre 2017

Federico Carbajal remporte le concours d’œuvre d’art éphémère à la Salle Wilfrid-Pelletier

Son œuvre remplacera temporairement les lustres d’origine lors de leur remise en état

 

L’artiste Federico Carbajal a remporté le concours d’œuvre d’art éphémère pour l’habillage temporaire des appareils d’éclairage aux plafonds des foyers de la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. Son œuvre, FICTION OPALESCENTE, sera exposée du 30 avril 2018 au 27 avril 2020.

 

 

En 1963, l’atelier Venini a conçu les 21 lustres recouverts de palmes en verre de Murano pour les foyers de la Salle Wilfrid-Pelletier. Plus de 50 ans plus tard, ces lustres ont besoin de réparations qui nécessitent l’expertise de différents artisans. Afin d’effectuer ces travaux de réfection, les lustres seront décrochés en mars 2018 pour être réinstallés en avril 2020. L’enlèvement des lustres nécessite l’installation d’appareils d’éclairage temporaires et l’œuvre de M. Carbajal viendra habiller ces structures. La proposition de l’artiste se base sur la juxtaposition de deux concepts, soit une réinterprétation de la forme et des couleurs d’un rideau de scène et de l’immatérialité de la lumière des réflecteurs. Les deux font appel aux rouges et aux dorés que l’on trouve dans les foyers de la Salle Wilfrid-Pelletier.

 

Federico Carbajal est né à Mexico, où il a obtenu un baccalauréat en architecture à l’Universidad Iberomaricana Leon. Il vit et travaille présentement à Montréal, où il a obtenu une maîtrise en architecture à l’Université de Montréal et a complété le Programme d’études dirigées au Centre d’arts visuels. M. Carbajal fait de la sculpture depuis neuf ans et a travaillé dans plusieurs bureaux d’architecture. Les œuvres de M. Carbajal ont été exposées au Mexique, aux États-Unis et au Canada.

 

Prix d’excellence en architecture

 

Belle période pour l’architecture à la Place des Arts alors que le projet de rénovation de la Salle Wilfrid-Pelletier et de ses foyers, une réalisation de la firme Atelier TAG + Jodoin Lamarre Pratte architectes en consortium, a remporté le Prix d’excellence en architecture 2017 dans la catégorie « mise en valeur du patrimoine » décerné par l’Ordre des architectes du Québec plus tôt ce mois-ci. La sensibilité accordée à la valorisation du patrimoine architectural et au respect de l'œuvre originale a été soulignée par le jury, présidé par l’architecte française Isabel Hérault.

 

Inaugurée en 1963, la Salle Wilfrid-Pelletier a connu en 2016 une actualisation de sa salle et de ses foyers. Le projet de rénovation a été effectué dans la continuité du vaste programme de mise à niveau des bâtiments et équipements de la Place des Arts entrepris à l’automne 2013 grâce à une aide financière du ministère de la Culture et des Communications.

 

 « Le travail accompli par la firme Atelier TAG + Jodoin Lamarre Pratte architectes en consortium est remarquable. Leurs interventions, basées sur une étude des archives de la salle et de ses foyers et de son évolution dans le temps, ont su préserver la symbolique du lieu tout en proposant un décor actualisé. L’équipe d’architectes a abordé ce projet avec une très grande compréhension de l’importance que représente ce joyau et legs architectural et artistique », a déclaré Marc Blondeau, président-directeur général de la Place des Arts.

 

« En considérant l’importance de ce patrimoine commun montréalais, nous avons décidé dès le début du projet qu’il serait important d’exercer une grande retenue afin de mettre en valeur l’œuvre originale » a souligné Manon Asselin, architecte chargée du projet et de la conception.

 

Le projet de rénovation en quelques lieux

 

La Salle Wilfrid-Pelletier

Pouvant accueillir près de 3 000 spectateurs et possédant des qualités acoustiques et visuelles reconnues, la Salle Wilfrid-Pelletier, icône de l’architecture moderne de Montréal, a fait l’objet d’un travail de remise en état. La présence du rouge a été réaffirmée en créant un champ visuel continu entre le tapis et les sièges répartis sur les quatre niveaux de la salle et les trois niveaux de loges. Gommé de tapisserie au moment de la rénovation de 1990, le plâtre des coques des loges a été restauré.

 

Les foyers

Le tapis rouge, dont le champ visuel plus uni vivifie la mémoire du lieu, a été réintroduit. Lieu de rassemblement principal, le Piano Nobile a été habillé d’une nouvelle résille dorée qui irradie dans la totalité des foyers.

 

Les espaces de circulation

Les zones de circulation ont fait l’objet d’un traitement contemporain. Toujours soutenue par le rouge, une gamme chromatique de blanc et de noir a été déployée pour créer un parcours ponctué de dessins d’exécution de la construction de la Salle Wilfrid-Pelletier, célébrant ainsi son histoire.

 

Une véritable galerie pour l’art québécois

L’intégration d’œuvres d’art québécoises dans l’ensemble de la Salle Wilfrid-Pelletier et de ses espaces est exceptionnelle et a été mise en valeur lors de la rénovation. Ainsi, toutes les œuvres ont été davantage mises en valeur et repositionnées au besoin pour reprendre leur place d’honneur. Par exemple, les impostes en céramique de Jordi Bonet, qui marquent les entrées de la salle au parterre, ont été valorisées par une mise en lumière utilisant des appareils de muséologie de pointe.

 

 

À propos des Prix d’excellence en architecture

Décernés depuis 1978 par l’Ordre des architectes du Québec, les Prix d’excellence en architecture visent à reconnaître et à mettre en valeur les réalisations architecturales exemplaires des architectes d’ici, édifiées au Québec et ailleurs dans le monde.

 

À propos de la Place des Arts

La Société de la Place des Arts de Montréal a pour objets d’exploiter une entreprise de diffusion des arts de la scène et d’administrer la Place des Arts de Montréal, l’Amphithéâtre Fernand-Lindsay à Joliette et d’établir la programmation artistique dans la Maison symphonique pour les organisations autres que l’Orchestre symphonique de Montréal. Ces activités ont particulièrement pour but de procurer un lieu de résidence aux organismes artistiques majeurs, de favoriser l’accessibilité aux diverses formes d’art de la scène et de promouvoir la vie artistique et culturelle au Québec. Elle produit, coproduit et accueille des œuvres artistiques d’ici et d’ailleurs mettant en scène des artistes de la relève autant que des vedettes internationales en collaboration avec des organismes artistiques, des producteurs, des créateurs et tout le milieu culturel.

 

Source :

Place des Arts
Marie-Claude Lépine
Gestionnaire communications
Direction des communications et du marketing
514 285-4271, mclepine@placedesarts.com

Go to top