Coronavirus (Covid-19)

Depuis le 8 octobre, la Place des Arts pourra accueillir des spectateurs dans ses salles, et ce au maximum de leur capacité et dans le respect des consignes sanitaires de la santé publique. Veuillez consulter les détails

Balado

Yves Jacques

Station PDA - Épisode 01

Station PdA, ce sont des entrevues menées par Tristan Malavoy qui reçoit, à la Place des Arts, des artistes issus de diverses disciplines. Ces rencontres intimistes se dessinent en trois temps, alors qu’on nous amène des coulisses aux planches, tout en passant par la salle. À travers souvenirs et anecdotes, les artistes abordent leur démarche artistique, leur rapport à la scène, leur travail de création, leur rituel, mais partagent aussi leur amour pour les arts en tant que spectateurs.

Yves Jacques est monté sur scène aux 4 coins du monde. Au Japon, en Australie, en France – beaucoup – où il a joué entre autres au Théâtre de Chaillot et à L’Odéon. On l’a vu au petit comme au grand écran et il a repris, en 2019, au Théâtre Jean-Duceppe l’un de ses rôles marquants dans La Face cachée de la lune de Robert Lepage.

Amorçant la discussion dans la loge du Théâtre Jean-Duceppe, Yves Jacques confie avoir déjà eu des tocs avant d'entrer sur scène. Mais il aborde aussi sa relation particulière avec ce lieu dont il s'imprègne et qui peut avoir une incidence plus grande qu'on ne l'imagine. Se rendant ensuite sur la scène où il joue pour la troisième fois chez Duceppe, le comédien se remémore le moment où il a foulé les planches pour la toute première fois de sa carrière, mais également un peu partout dans le monde. L'entretien se conclut dans la salle, où, bien installé dans le siège du spectateur, Yves Jacques - qui s'estime bon public - parle de l'habitude qu'il a de prendre le pouls de la salle. Se retrouvant souvent spectateur, est-ce que les oeuvres qu'il a vues l'impressionnent et l'inspirent? Découvrez sa réponse en écoutant le balado Station PdA. 

Avec Yves Jacques

Animé par Tristan Malavoy

Go to top