Coronavirus (Covid-19)

Suite aux recommandations de la Santé publique, les spectacles et activités publiques prévus jusqu’au 28 octobre prochain sont annulés ou reportés. Au-delà de cette date, la Place des Arts pourra accueillir jusqu'à 250 personnes. Voir les dernières mises à jour

Taiko : l’art du tambour japonais
Crédit photo : TAO Entertainment
Crédit photo : TAO Entertainment
Pascal Henrard - 16 janvier 2018

Taiko : l’art du tambour japonais

Le taiko est un instrument fascinant aux sonorités puissantes et enlevantes qui offre aux artistes qui en jouent comme aux spectateurs qui les écoutent des impressions fortes, physiques et émotionnelles. La troupe de taiko TAO vient à Montréal présenter Drum Heart, sa nouvelle création.

 

Surnommé le tambour géant du Japon, le taiko n’est pas seulement un instrument traditionnel, c’est aussi un passe-temps devenu très populaire. L’attrait pour le taiko provient autant de ses sonorités profondes que des aptitudes physiques que doivent développer les batteurs pour en jouer.

 

Le taiko a vu le jour en Chine. On estime qu’il est arrivé au Japon durant la période Jômon, entre 10 000 à 300 av. J.-C. Le taiko a servi entre autres à communiquer avec les alliés, à annoncer la fin des guerres, à chasser les animaux ou à remercier les dieux pour les récoltes. On trouve le taiko dans les cérémonies bouddhistes et shintoïstes. Ses vibrations profondes et graves représentent la voix du Bouddha. Emblématique du Japon, le taiko est présent dans les fêtes, les festivals, les rituels religieux, et des milliers de groupes en jouent partout au pays.

 

Le groupe TAO, qui viendra à Montréal le 31 janvier et le 1er février, est l’une des troupes de taiko les plus connues au monde.

 

Le musicien fait corps avec son instrument

Pour jouer du taiko, les batteurs doivent mettre tout leur corps en action afin d’atteindre l’amplitude nécessaire pour que l’instrument exprime son plein potentiel. L’aspect physique de la pratique du taiko est sans doute ce qu’il y a de plus spectaculaire pour le public. Mais outre les mouvements chorégraphiés des joueurs de taiko, les sonorités profondes et les rythmes pesants qui en sortent envoûtent toujours.

 

La pratique du taiko s’apparente un peu à celle des arts martiaux. Le taiko se joue en groupe. Les batteurs s’accompagnent, se complètent ou jouent à l’unisson. La gestuelle rigoureuse et l’énergie qui se dégage de leurs mouvements harmonieux donnent à leur chorégraphie une pulsion athlétique et une dynamique inspirante.

 

Les rythmes lancinants et lourds des taikos de TAO entraînent le spectateur dans une expérience sensorielle unique qui emplit chacun d’une énergie presque hypnotisante.

 

Le taiko en 3 clics

 

Un trio de tambours géants du Japon

 

 

Une démonstration solo de taiko

 

 

La puissance des taikos de la troupe TAO

 

 

Go to top