Loui Mauffette
Alexandre Duguay - 25 avril 2019

Station PDA - Épisode 02 - Loui Mauffette

Station PdA, ce sont des entrevues menées par Tristan Malavoy qui reçoit, à la Place des Arts, des artistes issus de diverses disciplines. Ces rencontres intimistes se dessinent en trois temps, alors qu’on nous amène des coulisses aux planches, tout en passant par la salle. À travers souvenirs et anecdotes, les artistes abordent leur démarche artistique, leur rapport à la scène, leur travail de création, leur rituel, mais partagent aussi leur amour pour les arts en tant que spectateurs.

 

Loui Mauffette n’a jamais été bien loin d’une scène : dessus, derrière, dans l’ombre, dans la lumière. Il porte plusieurs chapeaux, dont ceux de comédien, de metteur en scène et d’attaché de presse pour le théâtre. Il créé notamment des spectacles où la poésie est une fête, où la littérature se dit, se chante, se créée et se vit. Sa « stonerie » poétique Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent a été présentée sur de nombreuses scènes pendant une dizaine d’années. C’est un homme entier, passionné, à fleur de peau, à fleur de mots.

 

C’est dans une loge de la Place des Arts que débute la conversation avec Loui Mauffette. Un lieu qui doit prendre les apparences de la maison de l’artiste, affirmant d’ailleurs apporter plusieurs objets provenant de chez lui, surtout ceux qui semblent inutiles. Mais il y a aussi cette poupée russe qui l’accompagne dans tous ses projets. Un objet qui possède toute une histoire. Décrivant la loge comme étant l’endroit où il se sent le plus groundé, Loui Mauffette raconte les pensées qui l’habitent juste avant d’entrer sur scène. C’est d’ailleurs en se déplaçant vers la scène que le créateur et metteur en scène de Chansons pour filles et garçons perdus nous parle de sa nouvelle production. Les planches, cet espace où Loui Mauffette entretient un rapport amour/haine. Ayant souffert d’un trac fou, il a dû bifurquer vers d’autres avenues. Heureusement, la poésie et la création de ses spectacles lui permettent aujourd’hui de demeurer artiste, tout en renouant avec la scène, sans les angoisses qu’il a déjà vécues. Se mettant dans la peau du spectateur, Loui Mauffette se définit comme très bon public, à condition d’être capable de reconnaître la sincérité. Curieux et en quête d'émerveillement, Loui Mauffette est sans aucun doute ouvert à tout et capable d'apprécier toutes formes de spectacles. Entrez dans l’univers de l’artiste multidisciplinaire en écoutant le deuxième balado de la série Station PdA.

 

Écoutez le balado

iTunes | Google Play Music

 

Go to top