Coronavirus (Covid-19)

La Place des Arts peut désormais accueillir des spectacles et activités publiques de 250 personnes et moins.  Voir les dernières mises à jour

Scott Pien-Picard, la star des Premières Nations
Philippe Couture - 27 septembre 2018

Scott Pien-Picard, la star des Premières Nations

Nouveau roi de la scène pop-rock innue, Scott Pien-Picard a lancé en 2018 son premier album en innu, très attendu du public autochtone, qui raffole de ses rythmes entraînants.

 

Il est l’auteur du tube de l’heure sur les scènes autochtones du Québec, Atikamekw-Innu, une chanson qui célèbre son amitié avec ses amis atikamekw et qui chante les vertus du dialogue entre ces deux peuples des Premières Nations. Le rassemblement, voilà l’un des thèmes de prédilection du jeune chanteur originaire de Sept-Îles, dont les pièces célèbrent l’amitié et l’espoir.

 

« L’une de mes chansons parle de mon père qui a été malade récemment, et j’ai senti qu’elle avait vraiment touché profondément les gens », disait-il au micro de Radio-Canada Côte-Nord au moment du lancement de son premier album en mai 2018. Le musicien veut jouer sur ce territoire émotif, composant des chansons qui vont droit au cœur.

 

Un album attendu

 

Enregistré au studio Makusham en compagnie d’artistes chevronnés qui ont pris le jeune musicien sous leur aile, comme le réputé Florent Vollant et les membres du groupe Maten, l’album était attendu par une marée de fans. Déjà fins connaisseurs de sa musique, ses admirateurs l’ont captée entre autres en concert au festival Innu Nikamu de Maliotenam, ou sur les ondes des radios communautaires innues. Il ne lui reste plus qu’à conquérir le public francophone du Québec !

 

« L’une de mes chansons parle de mon père qui a été malade récemment, et j’ai senti qu’elle avait vraiment touché profondément les gens »

 

Ce qui réjouit les foules ? Son doigté à la guitare, certes. Et sans aucun doute sa voix lisse et puissante, qui fait plus que jamais résonner l’innu et qui en expose les tonalités charmantes. Chanter dans sa langue maternelle, presque en voie de disparition, est une priorité et une fierté pour Scott Pien-Picard. Une excellente manière de faire exister l’innu dans toute sa force, et pourquoi pas, au passage, de déjouer les préjugés au sujet des Premières Nations.

 

En trois clics

 

Le clip du succès Atikamekw-Innu, interprété par Ivan Boivin-Flamand et Louis-Philippe Boivin

 

 

Scott Pien-Picard en prestation avec Florent Vollant au festival Innu Nikamu, en 2017

 

 

Une prestation au même festival en 2016, cette fois en français

 

 

 

Go to top