Coronavirus (Covid-19)

Suite aux recommandations de la Santé publique, les spectacles et activités publiques prévus jusqu’au 28 octobre prochain sont annulés ou reportés. Au-delà de cette date, la Place des Arts pourra accueillir jusqu'à 250 personnes. Voir les dernières mises à jour

POSTE D’ÉCOUTE : le folk écossais, entre racines et renouveau
Anne-Hélène Dupont - 16 avril 2020

POSTE D’ÉCOUTE : le folk écossais, entre racines et renouveau

Avec ses rythmes de reels et ses envolées au violon et à l’accordéon, la musique folk écossaise a un côté chaleureusement familier à nos oreilles, tandis que ses cornemuses, ses harpes et ses flûtes nous entraînent au cœur d’un terroir fascinant. Chose certaine : la scène folk écossaise fourmille de musiciens qui sont aussi fiers leurs racines que résolus à réinventer à leur manière le patrimoine musical de leur contrée. Voici un aperçu de ce dynamique répertoire.

 

Tout comme les Québécois, les Écossais ont une identité forte et une culture singulière, qu’ils défendent bec et ongles depuis des siècles. Et si les musiques traditionnelles de nos deux nations ont une parenté certaine, la fréquentation des groupes et interprètes actuellement en vogue au pays du scotch, parmi lesquels Talisk, Breabach, RURA, Blazin’ Fiddles et Treacherous Orchestra, incarnent le dosage parfait entre dépaysement et découverte. Alors ouvrez grand les oreilles et préparez-vous à y laisser entrer des pièces à l’énergie contagieuse ! Le kilt est facultatif.

 

The Lasher, par RURA

 

 

 

Entrons en douceur dans l’univers du folk écossais avec cet extrait de l’album Despite The Dark (2015) du groupe RURA, qui célèbre son 10e anniversaire de fondation cette année. D’abord portée par de lancinantes phrases mélodiques à la flûte, telle une déambulation tranquille au long d’une vallée, la pièce évolue ensuite vers le rythme soutenu d’un énergique galop.

 

Les Pieds joyeux, par Breabach

 

 

 

Un titre français coiffant une composition écossaise ? Vous avez bien lu ! Cette pièce qui met du pep dans le soulier est un coup de chapeau au groupe québécois de musique traditionnelle Le Vent du Nord, avec qui les membres du groupe Breabach sont très liés : non seulement les musiciens des deux formations se connaissent et s’admirent, mais ils ont mené une tournée de spectacles commune en 2010. Incluse dans l’album Astar, que Breabach a lancé en 2016, cette pièce rend hommage à l’amitié et à la complicité musicale entre les deux groupes, d’où son titre dans la langue de chez nous.

 

Farewell, par Talisk

 

 

 

Porté par un élan apparemment inépuisable, Farewell invite au voyage, à de longues équipées par tous les temps et sous tous les cieux. C’est à Talisk, groupe proéminent de la scène musicale écossaise basé à Glasgow, que l’on doit ce titre inspiré qui figure sur son plus récent album, Beyond (2018), dont les mélodies et les arrangements se sont nourris des pérégrinations de la formation.

 

Hinba, par Lau

 

 

 

Le violon, la guitare et l’accordéon tiennent une discussion animée dans cet extrait de l’album Lightweights & Gentlemen, de la formation folk anglo-écossaise Lau. Cet opus acclamé, paru en 2007, a valu au groupe le prix du meilleur groupe aux BBC Radio 2 Folk Awards en 2008 – une distinction qu’il a aussi remportée les deux années suivantes !

 

Gamekeeper, par Blazin’ Fiddles

 

 

 

Depuis sa fondation en 1998, Blazin’ Fiddles se caractérise par sa volonté de mettre en valeur la riche variété des styles de « fiddle » (l’équivalent du violon de nos violoneux) des Hautes-Terres et des îles écossaises, sa virtuosité et sa grande sensibilité musicale. Le groupe a d’ailleurs été couronné en 2019 groupe folk de l’année aux MG ALBA Scots Trad Music Awards. Son album North (2015) est un véritable joyau, tantôt allègre, tantôt langoureux, comme sait l’être l’instrument vedette du groupe. Composée par la violoniste et membre des Blazin’ Fiddles Jenna Reid, Gamekeeper fait converger les archets en toute sérénité, avec le soutien délicat de la guitare et du piano.

 

Nonna Pinta / Space Ghettos, par Kinnaris Quintet

 

 

 

C’est sur cette pièce aux phrases musicales d’abord intrigantes, puis affirmées, que s’ouvre le premier album de la formation entièrement féminine Kinnaris Quintet, Free One (2018). Avec la haute voltige technique et la personnalité forte qu’il dévoile sans complexe aucun, l’album a rapidement imposé Kinnaris Quartet dans le paysage musical écossais et lui a valu en 2019 la convoitée Belhaven Bursary for Innovation in Scottish Music, une bourse visant à soutenir la créativité musicale écossaise. À suivre…

 

The Long Count, par Treacherous Orchestra

 

 

Fière de son passé, la musique folk écossaise est néanmoins bien ancrée dans son époque – et cette pièce de Treacherous Orchestra, dont les arrangements qui ne sont pas sans évoquer les albums récents de la formation anglaise Coldplay, en sont une illustration éloquente. Tout l’album Grind (2015), dont elle est tirée, est une formidable initiation au genre musical « celtique fusion » que pratique ce groupe connu pour ses performances scéniques endiablées.

 

LISTE D'ÉCOUTE SPOTIFY

 

Go to top