Coronavirus (Covid-19)

Suite aux recommandations de la Santé publique, les spectacles et activités publiques prévus jusqu’au 28 octobre prochain sont annulés ou reportés. Au-delà de cette date, la Place des Arts pourra accueillir jusqu'à 250 personnes. Voir les dernières mises à jour

POSTE D'ÉCOUTE : Les musiques du monde convergent sur l’Esplanade
Catherine Courchesne - 15 juillet 2020

POSTE D'ÉCOUTE : Les musiques du monde convergent sur l’Esplanade

En cette période où les voyages d’agrément sont à éviter, parcourons la planète en musique ! Voici une sélection de pièces à écouter dans le confort de votre foyer, dans la cour ou en voiture. Dépaysement garanti !

 

De la salsa à l’afrobeat en passant par le flamenco et le reggae, les musiques du monde nous font voyager... et souvent danser! Alliant divers styles musicaux, associant des instruments traditionnels et contemporains, elles bâtissent des ponts entre les époques et entre les cultures du monde entier. Présentes à Montréal depuis des décennies grâce à de nombreux festivals qui invitent sur leurs scènes des musiciens de partout et à la communauté artistique diversifiée de métropole, ces musiques unissent ceux qui les écoutent et célèbrent les richesses de la diversité culturelle. Ouvrez grand les oreilles et laissez cette sélection réunissant artistes de la relève et musiciens aguerris vous porter par leurs mélodies finement ciselées et leurs arrangements hauts en couleur.

 

 

 

Barokan, de Djely Tapa

La Montréalaise d’origine malienne Djely Tapa a donné une prestation remarquée dans le cadre de l’édition spéciale numérique du Festival international de jazz de Montréal. Nommée Artiste musique du monde de l’année lors du Gala Dynastie 2020 qui s'est tenu au Théâtre Maisonneuve, elle propose un style entrelaçant blues, électro et sonorités sahéliennes. Sa chanson Barokan envoûte par sa force tranquille et son ambiance conjuguant tradition et modernité.

 

 

 

Rendezvous, de Pierre Kwenders

Artiste canado-congolais, Pierre Kwenders tricote un style musical à base de R&B et de hip-hop, sans oublier la rumba congolaise. Depuis sa percée, Kwenders accumule les éloges. Il a notamment remporté le prix de l’artiste s’étant illustré à l’international lors du Gala Dynastie de mars dernier. Son plus récent album, MAKANDA at the End of Space the Beginning of Time (2018), offre des chansons sensuelles dont « Rendezvous », où il invite sa douce moitié avec lui à Paris… et sous la couette.

 

 

 

La ziguezon, par Bumaranga

En mai 2020, le groupe Bumaranga donnait une prestation en direct de son studio maison, à l’occasion de l’événement Hors les murs… en ligne ! Se spécialisant dans la musique afro-colombienne, la formation s’autorise aussi des incursions inspirées dans le répertoire trad québécois. Sa version de la chanson « La ziguezon », du légendaire groupe La Bottine souriante, en est un excellent exemple.

 

 

 

Arruru mi nina, de Carlos Placeres

Carlos Placeres est un habitué du Festival International de Jazz de Montréal et a notamment partagé la scène avec Omara Portuondo et Pink Martini que nous avons reçus dans nos salles. Véritable référence en musique cubaine au Québec, son nom de famille signifie « plaisir »… Et du plaisir, c’est ce que procure immanquablement la chanson Arruru mi nina, une jolie berceuse pour petits et grands.

 

 

 

Samba sans frontières, de Diogo Ramos

Originaire de São Paulo, l’auteur-compositeur-interprète Diogo Ramos marie la musique québécoise et brésilienne avec brio. En 2018, l’artiste a foulé les planches de la salle Claude-Léveillée pour y présenter une création inédite de franco bossa-nova intitulée Entremêlé. Sa chanson « Samba sans frontières », issue de l’album du même titre, rend un émouvant hommage à ses pays d’origine et d’adoption.

 

 

 

Transe, de Grooz

S’inscrivant dans la culture afro-saharienne gnawa, le groupe algérien Grooz « groove » en passant du répertoire traditionnel au reggae, sans négliger le rock, le jazz et le blues. Avec son rythme bouillonnant, la chanson Transe nous fait danser, voire planer ! La Place des Arts a reçu ce groupe en 2016, lors du Festival du Monde Arabe de Montréal. Puisse-t-il revenir bientôt !

 

 

 

Matondo, de Fredy Massamba (avec Joyce N’sana)

Auteur-compositeur-interprète canado-congolais, Fredy Massamba se distingue par son savant assemblage de soul, de hip-hop, de funk et de chants africains. L’artiste devait participer au spectacle Requiem pour L. dans le cadre du FTA, événement annulé en raison de la pandémie. Pour nous consoler, écoutons sa chanson Matondo. La joie contagieuse qui s’en dégage a de quoi nous remplir de gratitude – ce qui va de soi, puisque Matondo signifie « merci ».

 

 

 

Ma Woule, de Paul Beaubrun

Avec son sourire éclatant, Paul Beaubrun dégage un charme aussi irrésistible que son talent musical. Cet artiste d’origine haïtienne qu’on a pu entendre en prestation lors du Gala Dynastie 2020 mélange passionnément rock, blues, soul et reggae. Sa voix puissante et suave ainsi que sa rapidité d’exécution à la guitare dans sa chanson Ma Woule laissent sans mots !

 

 

 

Manssani, de Zal Sissokho

Le musicien canado-sénégalais Zal Sissokho fait des merveilles à la kora mandingue. Il a notamment partagé son amour pour cet instrument lors d’ateliers donnés en 2017 à l’Espace culturel Georges-Émile-Lapalme, à l’invitation de l’Orchestre symphonique de Montréal. Pour le découvrir à votre tour, tendez l’oreille à la pièce Manssani. Tirée de son album Kora Flamenca, elle vous fera voyager entre Montréal, Dakar et Séville.

 

 

Aguacero, de Mateo

Révélation Radio-Canada en musique du monde 2020-2021, le chanteur-guitariste Mateo que l’on espère retrouver sur une scène de la Place des Arts dans un avenir rapproché, s’illustre avec un style musical oscillant entre la salsa, le rock et l’afrobeat. En écoutant son microalbum Vengo de Frente, impossible de ne pas se déhancher. Sa chanson « Aguacero », rythmée et sensuelle à souhait, vous donnera chaud...

 

 

 

Jusqu’au 27 juillet

Sur l’Esplanade de la Place des Arts

 

Go to top