Avis de fermeture des rues

Jusqu'au 3 août, plusieurs rues avoisinantes à la Place des Arts seront fermées à la circulation. En savoir plus / voir le plan

Alexandra Truchot - 7 mai 2018

Normand D'Amour en entrevue - Chez Georges-Émile

Après près de 90 pièces de théâtre, une trentaine de téléséries et téléromans et une quinzaine de films à son actif, le comédien Normand D’Amour continue de se lancer des défis. Catherine Pogonat l’a reçu dans le cadre de la série Chez Georges-Émile afin de discuter de tous ses projets, de ce qui l’allume dans le quotidien et surtout, de son amour du jeu. 

Normand D’Amour se catégorise d’emblée comme un joueur. Chez lui, il a plus de 400 jeux de société, il est propriétaire de pubs ludiques et cultive son côté enfantin depuis toujours. Et puis, il y a l’amour constant du jeu sur scène et sur les plateaux de tournage.

Pourtant, à la suite d’un test d’un conseiller d’orientation, Normand s’inscrit en génie civil au cégep; le théâtre ne se retrouvant qu’en troisième choix des résultats. Ce n’est qu’après avoir souffert deux ans à échouer à de nombreux examens et s’être fait proclamer par un ami qu’il était destiné à devenir acteur, qu’il a le courage de passer les auditions pour les cours dramatiques.

S’intéressant particulièrement au cinéma, par nostalgie des soirées à regarder des films avec son père, il finit par trouver également son bonheur au théâtre. Il apprécie particulièrement la présence du public. Il aime voir les réactions des gens en temps réel et même, les rencontrer après le spectacle. Il avoue qu’il ne souffre plus de trac depuis des années. L’accouchement de ses enfants a remis les choses en perspective; sur scène, il n’y a rien à risquer, il n’y a que du plaisir. D'ailleurs, il n’a jamais l’impression de jouer, mais d’être tout simplement. La quête de la vérité est essentielle et il cherche avant tout à démontrer le vrai et le réel dans tous ses personnages.

Depuis quelque temps, Normand D’Amour a ralenti sa cadence de travail pour profiter de sa famille. Cependant, il a de nombreux projets très différents en cours. Il a commencé à écrire un roman et a découvert l’amour de la peinture. Alors qu’on a l’habitude de le voir incarner des personnages plutôt méchants, il désire aussi se lancer dans le stand-up comique. Finalement, il rêve de réaliser un film. 

Quel genre de réalisateur serait-il? Sans hésitation, l’acteur serait proche de son équipe. Il n’est pas du tout un garçon solitaire et ne comprend les problèmes d’ego démesuré. Pour lui, il n’y a pas de hiérarchie. Il cite d’ailleurs Xavier Dolan comme un modèle de ce genre de réalisateur qui travaille de concert avec tout le monde.

Un acteur qu’il admire? Daniel Day-Lewis l’a marqué beaucoup, surtout dans There will be blood, en incarnant un personnage très fort et d’une complexité énorme. Le travail physique demandé pour certains rôles le captive beaucoup. Développer une posture, une façon de marcher, trouver ce qui démarque un personnage est assurément un des plaisirs de son travail.

Pour en savoir plus sur Normand D’Amour et découvrir ce qui le fait rire et pleurer, mais aussi ce qui le rend heureux au quotidien, visionnez l’entrevue au complet!

Ne ratez pas Normand D’Amour à l'affiche de la pièce Le bizarre incident du chien pendant la nuit au Théâtre Jean-Duceppe jusqu'au 19 mai 2018.

L'entrevue peut aussi être écoutée en balladodiffusion sur Ici Première Plus.

Regarder l'entrevue en intégrale

 

 

Go to top