Coronavirus (Covid-19)

La Place des Arts suspend la tenue de spectacles et d'activités publiques jusqu'à nouvel ordre. Voir les dernières mises à jour

Les Violons du Roy et La Chapelle de Québec présentent deux œuvres phares de Haendel et Haydn à la Maison symphonique.
Crédit photo : Les Violons du Roy
Crédit photo : Les Violons du Roy
Josiane Roulez - 2 février 2018

Les Violons du Roy et La Chapelle de Québec présentent deux œuvres phares de Haendel et Haydn à la Maison symphonique

Le samedi 3 mars, le public de la Maison symphonique aura le plaisir de savourer deux chefs-d’œuvre rarement entendus au Québec, dans le cadre du nouveau concert des Violons du Roy : Haendel, Haydn et La Chapelle de Québec.

 

Les 62 musiciens et choristes présenteront la Messe en si bémol majeur de Haydn, et l’Ode à sainte Cécile de Haendel, accompagnés de la lumineuse soprano Lydia Teuscher et de trois autres solistes réputés, et dirigés de main de maître par le chef Bernard Labadie.

 

Des œuvres de la maturité

« Ce nouveau concert donnera l’occasion d’entendre deux œuvres de la maturité de Haendel et Haydn, interprétées par des artistes rompus aux styles baroque et classique », souligne Laurent Patenaude, directeur principal de l’administration artistique des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec.

 

Joseph Haydn livre toute sa science de la musique dans sa grandiose Messe en si bémol majeur (Hob.XII:10 « Heiligmesse », 1796), composée en l’honneur de saint Bernard d’Offida. L’œuvre est la plus mélodieuse de ses six messes de la maturité, et donne une place prépondérante au chœur.

 

Elle sera suivie de l’Ode à sainte Cécile (Ode for St. Cecilia’s Day, HWV76, 1739), de Georg Friedrich Haendel, écrite sur un poème de John Dryden. Cette œuvre puissante, qui célèbre le pouvoir de la musique et sa place dans l’harmonie de l’univers, participe à la fois de la cantate et de l’oratorio.

 

De grandes voix

Pour l’occasion, les Violons du Roy et La Chapelle de Québec renouent avec une voix céleste : celle de la soprano allemande Lydia Teuscher. « C’est une musicienne brillante, dotée d’une voix cristalline magnifique, presque une voix d’enfant. C’est sans conteste l’une des meilleures au monde dans ce genre de répertoire », explique Laurent Patenaude.

 

Se joindront à elle trois autres grands solistes, partenaires réguliers des Violons du Roy depuis des années, Allyson McHardy, une mezzo-soprano canadienne, James Gilchrist, un ténor anglais, et Tyler Duncan, un baryton canadien.

 

Chœur engagé recherché

Les Violons du Roy et La Chapelle de Québec profiteront aussi de ce concert pour se rapprocher de leur public, en invitant un chœur amateur à assister gratuitement au spectacle et à se produire dans le hall de la Place des Arts avant la représentation. Les chœurs sont invités à courir leur chance en publiant une vidéo sur la page Facebook du projet.

 

Plus que jamais, les deux ensembles se portent donc à la rencontre de leur auditoire pour lui faire découvrir une autre facette des répertoires baroque et classique.

Go to top