Coronavirus (Covid-19)

Suite aux recommandations de la Santé publique, les spectacles et activités publiques prévus jusqu’au 28 octobre prochain sont annulés ou reportés. Au-delà de cette date, la Place des Arts pourra accueillir jusqu'à 250 personnes. Voir les dernières mises à jour

Les Chœurs de l’Armée rouge : tout simplement universels
Crédit photo : Collection Privée Ensemble Alexandrov - FGL PRODUCTIONS
Crédit photo : Collection Privée Ensemble Alexandrov - FGL PRODUCTIONS
Philippe Couture - 18 octobre 2019

Les Chœurs de l’Armée rouge : tout simplement universels

Qu’elles chantent le répertoire folklorique russe ou une sélection de musiques sacrées, ou même de grandes chansons pop connues du monde entier, les voix des Chœurs de l’Armée rouge envoûtent. Figure emblématique de la Russie à l’étranger, cet ensemble vocal pacifiste est connu pour avoir offert un peu de beauté en temps de guerre et est porteur d’une riche histoire.

 

Est-ce le plus beau chœur du monde ? Les critiques, en tout cas, ne sont pas loin de tous le penser. Classiques et traditionnelles, adaptées à tous les publics, les représentations offertes par l’Ensemble académique Alexandrov de chant et de danse de l’armée russe (c’est le nom officiel des Chœurs) font partie des rares spectacles qui traversent le temps sans se faner et qui reçoivent les mêmes égards sur tous les continents. Depuis 1928, l’ensemble est international, universel et actuel. Et ce, tout en continuant d’incarner et de sublimer l’âme slave.

 

De la beauté dans les tranchées

 

L’histoire commence en 1928. Depuis les débuts de la révolution bolchévique dix ans plus tôt, une nouvelle entité géographique brille sur la carte du monde : l’URSS. Elle ne se constitue pas vraiment dans le calme démocratique. La guerre civile décime le pays. C’est dans cette période tendue, mais aussi dans un contexte où les promesses du communisme et d’une certaine puissance russe font vibrer les troupes, que les Chœurs de l’Armée rouge font leur apparition. Leur mission : soutenir le moral des soldats et magnifier la révolution. Les chanteurs voyagent dès lors d’un bout à l’autre du pays pour faire entendre leurs voix divines et mettre un peu de poésie dans le quotidien guerrier. Ils ne sont alors que douze membres. On en compte aujourd’hui plus de 400.

 

Puis, la Seconde Guerre mondiale éclate. Les chanteurs suivent leurs troupes à travers le territoire européen. Même les pays dont l’URSS est l’ennemi ouvrent grand leurs portes aux Chœurs de l’Armée rouge, qui ravissent les militaires partout sur leur passage. Les voix s’élèvent dans la nuit, et soudain le souvenir des frères d’armes disparus se fait moins douloureux.

 

Un chœur sans frontières

 

C’est ainsi que débute la carrière internationale de l’ensemble, qui ne cesse de prendre de l’ampleur pendant la guerre froide et qui se poursuit jusqu’à aujourd’hui, dans une URSS démantelée, une Europe unifiée et dans le reste du monde. L’uniforme des mythiques choristes n’a pas changé, ni la vigueur et la magnificence de leurs voix, même si le répertoire s’est diversifié.

 

Les Chœurs de l’Armée rouge se produiront à la Maison Symphonique du 26 au 30 décembre 2019. Montréal est la seule ville canadienne à les recevoir dans le cadre de la tournée en cours, qui célèbre le 90e anniversaire de leur fondation.

 

En trois clics

 

Les Choeurs de l'Armée Rouge Alexandrov et Vadim Ananiev interprètent l'un des titres les plus connus internationalement du répertoire russe, Kalinka, qu'on pourra entendre lors des concerts à Montréal.

 

 

 

 

Le soliste Valery Gavva, qui prendra part aux concerts montréalais, interprète de sa sublime voix de baryton la chanson traditionnelle Les Yeux noirs (Dark Eyes / Очи чёрные - Otchi tchornye) au Théâtre du Bolchoï.

 

 

 

Les Chœurs de l’Armée rouge disposent de leur propre hymne, L’hymne d’Alexandrov, un morceau joyeux et impérial qu’il est toujours agréable d’écouter en concert. Le voici dans l’ampleur et la splendeur du Bolchoi de Moscou.

 

 

 

 

 

 

Go to top