Coronavirus (Covid-19)

À la suite de la décision du gouvernement de prolonger les mesures sanitaires additionnelles dans les zones rouges, les spectacles et activités publiques prévus jusqu’au 11 janvier 2021 prochain sont annulés ou reportés. Voir les dernières mises à jour

Taiko
Jacinthe Marcil - 3 avril 2019

Le taiko : un voyage unique

Avec sa vibration profonde qui traverse le corps et l’âme en entier, le taiko est un imposant tambour qui ne laisse personne indifférent. Et la première expérience d’un spectacle de taiko est certainement la plus marquante…

 

J’enseigne le shamisen à Montréal depuis trois ans. Bien que cet instrument à cordes soit devenu mon instrument de prédilection, je dois mon initiation à la musique traditionnelle japonaise au taiko.

 

C’est dans un cours de japonais à l’Université de Montréal que j’entends le mot « taiko » pour la première fois. Un comparse nous mentionne qu’il sera à la télé avec le groupe de percussionnistes dont il fait partie. Je m’installe devant mon téléviseur le soir de la diffusion et j’en reste marquée.

 

La bonne humeur et l’intensité de la performance à l’écran m’envahissent. Un plaisir pour les yeux, les oreilles, mais aussi pour le cœur ! Le rythme de ces tambours donne envie de danser et de faire la fête.

 

Mais ma fascination pour cet univers ne s’arrête pas là. Un peu plus tard, alors que je suis en échange étudiant au Japon, je découvre l’ensemble Kodo, une référence pour les groupes de taiko nord-américains.

 

Un mode de vie

 

À mon retour au Québec, j’apprends que Kodo sera bientôt en spectacle à la Place des Arts. Il est hors de question que je rate cette occasion ! Assise dans la salle, je suis conquise.

 

Peu après, je me rends sur l’île verdoyante de Sado, dans l’ouest du Japon, pour prendre part à un atelier de percussions animé par un membre du groupe. Au Centre de taiko de Kodo, on partage tout : l’entraînement physique intense, le chant, les tâches ménagères. Pour Kodo, le taiko est un mode de vie, une philosophie. Pas surprenant que les émotions qu’ils transmettent sur scène soient aussi communicatives !

 

En 2016, je découvre Drum Tao. Le groupe se distingue de Kodo par son aspect plus contemporain. L’intégration d’éléments inspirés de diverses cultures dans les chorégraphies et les costumes rendent la performance flamboyante.

 

Si, traditionnellement, le shamisen se mélange parfois au taiko, Drum Tao l’intègre dans son style plus moderne, le tsugaru shamisen. La sonorité magique du shamisen se mêle au son des tambours grâce à la technique plus percussive de ce style. Une véritable cure de jeunesse pour la musique japonaise.

 

Une expérience irrésistible

                                                       

Chaque fois que j’assiste à un spectacle de taiko, la vibration de la peau des tambours se propage à travers mon corps et mon âme. J’en ai des frissons et mon instinct prend le dessus. Je me retrouve soudainement assise au bord de mon siège, en posture d’écoute de cette performance, mais aussi à l’écoute de moi-même. Tout ce qui compte est le moment présent !

Go to top