Le dernier déjeuner sur l’herbe (2005)
Nicolas Mavrikakis - 22 janvier 2018

Le dernier déjeuner sur l’herbe (2005) - Louise Lemieux-Bérubé

Credit photo : Caroline Bergeron

 

Malgré un titre qui pourrait laisser croire à une référence explicite à l’œuvre Le déjeuner sur l’herbe (1863) d’Édouard Manet, cette œuvre s’inspire plus clairement de La Cène, fresque réalisée par Léonard de Vinci entre 1495 et 1498.

 

Louise Lemieux Bérubé a commencé sa carrière de tisserande dans les années 1970, en faisant des œuvres abstraites où elle explorait les effets des textures, des couleurs et des matériaux. Mais, pour Le dernier déjeuner sur l’herbe, elle a effectué une œuvre figurative, un montage photographique combinant un cliché pris par Ronald Labelle – photographe qui travaillait pour les Grands Ballets canadiens –, à une photo de paysage qu’elle a prise elle-même. L’image de Labelle montre un moment du spectacle de danse Cérémonie, créé en 1972 par le chorégraphe Fernand Nault (1920-2006), œuvre qui faisait référence à différents tableaux marquants de l’histoire de l’art. Rappelons que Nault fut codirecteur artistique des Grands Ballets canadiens. On remarquera aussi, au centre de la composition, à la place du Christ, Vincent Warren, danseur étoile qui travailla souvent avec Nault, entre autres pour Tommy (1970), ballet-rock, basé sur la musique du groupe The Who, spectacle qui eut une renommée internationale.

 

Louise Lemieux Bérubé fait ici une utilisation novatrice des techniques de tissage sur métier Jacquard, technique qu’elle a étudié au Rhode Island School of Design. Grâce à l’informatique, Lemieux Bérubé a su combiner la photographie et le tissage, procédé par lequel elle s’est fait reconnaître. Autant par ce procédé que dans ses références à la peinture, à la danse et à la photographie, Lemieux Bérubé nous montre sa volonté de créer une conjonction entre les différents types d’arts tout comme son désir de perpétuer les techniques traditionnelles en s’alliant aux nouvelles technologies.

 

Notons que Lemieux Bérubé est une artiste ainsi qu’une citoyenne reconnue pour son engagement dans sa communauté. En 1989, elle cofonde le Centre des textiles contemporains de Montréal, qu’elle a dirigé durant 22 ans. Mais elle s’est aussi impliquée en politique municipale ainsi que sur de nombreux conseils d’administration, dont celui de la Place des Arts de Montréal (de 1986 à 1996).

 

Le dernier déjeuner sur l’herbe (2005)
Louise Lemieux-Bérubé (1943- )
Situé dans en haut de l’escalier du Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts

Go to top