Avis de fermeture des rues

Jusqu'au 3 août, plusieurs rues avoisinantes à la Place des Arts seront fermées à la circulation. En savoir plus / voir le plan

La Place des Arts au cœur des festivals de l’été
Crédit photo : Frédérique Ménard-Aubin, Francos de Montréal
Crédit photo : Frédérique Ménard-Aubin, Francos de Montréal
Philippe Couture - 31 mai 2018

La Place des Arts au cœur des festivals de l’été

Francos, Jazz, Juste pour Rire et Virée classique : la Place des Arts prend activement part aux festivals de l’été. Survol de ces événements à ne pas rater.

 

Aux Francos, que des légendes

« Ce soir, j’ai l’âme à la tendresse. » Ces mots, jadis chantés par Pauline Julien, ne sont qu’un exemple des paroles mille fois fredonnées qui résonneront à la Place des Arts pendant les Francos de Montréal. Ses salles, en effet, n’accueilleront que des artistes réputés dont le public raffole, comme Roch Voisine et Claude Dubois, Catherine Ringer et Pierre Lapointe ou encore Annie Villeneuve et Grand Corps Malade.

 

Pauline Julien fera l’objet d’un grand concert théâtral intitulé La Renarde et mis en scène par Ines Talbi. Comme dans un grand banquet, une douzaine de chanteuses et de comédiennes se réapproprieront son œuvre et la propulseront dans le présent. Certaines d’entre elles, comme Fanny Bloom, Émilie Bibeau et Klô Pelgag, sont nées bien après sa mort et l’ont découverte tardivement. Un spectacle poétique et politique à l’image de cette grande artiste d’ici, qui avait le courage de ses convictions.

 

Autre grand événement : la reprise du spectacle Brel Symphonique, créé en 2012 au festival Montréal en lumière. Bïa, Luc De Larochellière, Pierre Flynn, Marc Hervieux, Andrea Lindsay, Catherine Major, Danielle Oddera, Paul Piché, Bruno Pelletier et Diane Tell chanteront Brel avec l’Orchestre symphonique de Montréal, et on se prépare pour un moment tout simplement cathartique.

 

Au Festival de jazz, duos de grands esprits

Le Festival international de jazz de Montréal a eu l’excellente idée de créer des duos de choc pour des soirées en programme double, qui nous font anticiper des rencontres hautement créatives. Le 29 juin, le multi-instrumentiste islandais Ólafur Arnalds partagera la scène avec l’éclectique pianiste québécois Jean-Michel Blais. Le premier ose échantillonner de l’électro sur du Chopin, créant des ponts entre le profane et le sacré. Le deuxième manie le piano classique autant que les influences pop, se contrefichant des étiquettes. Les voir tous deux le même soir ? C’est presque trop d’avant-garde d’un seul coup ! La même chose se produira le 5 juillet à la salle Wilfrid-Pelletier, quand se croiseront deux des artistes les plus importants de la scène électro-world : Bonobo et St Germain ! Une date à marquer d’une pierre blanche.

 

Nombreux seront les curieux qui voudront aussi voir comment se débrouille Seal dans son interprétation des standards du jazz. C’est le nouveau dada du célèbre chanteur à la voix si singulière. Le bluesman britannique Jack Broadbent est aussi attendu dans la plus fervente anticipation, ainsi que le compositeur électroacoustique Max Richter. Les nostalgiques (et pas seulement eux) ne voudront pas rater non plus le spectacle de Jethro Tull.

 

À Juste pour rire, de nouveaux visages

Connaissez-vous Paul Taylor ? Ce Britannique qui fait carrière en français à Paris, s’amusant des clichés français dans des vidéos qui cartonnent sur le web, fait sa toute première visite montréalaise cet été. Ou encore Bun Hay Mean, le Chinois marrant ? L’humoriste franco-cambodgien à la longue chevelure séduit les foules françaises tel un rockeur des temps modernes avec un humour qui se joue des clichés ethniques. Tous deux monteront sur les planches de la Place des Arts.

 

Le comédien Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques, connu des téléspectateurs de Like-moi et des auditeurs d’ICI Radio-Canada Première, offrira aussi son premier spectacle solo. Le jeune humoriste Didier Lambert, lui, amènera son débit rapide et son humour sans tabou dans un spectacle qui, promet-il, « touchera » et « égratignera ». Bref, la Place des Arts invite à la découverte pendant le festival Juste pour rire. Pour public aventurier !

 

À la Virée classique, un regard sur le monde

L’événement estival de musique classique, imaginé par l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM), offre évidemment des valeurs sûres : un concert choral de Wagner et Verdi, par exemple, ou une interprétation maîtrisée des quatuors de Debussy et Gounod par l’ensemble Quatuor Fine Arts. D’autres exemples ? Le maestro Kent Nagano dirigera un concert mettant à l’honneur Jean Sébastien Bach, et le pianiste virtuose Alexei Volodin exécutera le Concerto no 1 de Tchaïkovski.

 

Fait réjouissant, le festival fera voyager son public sur de nombreux continents. La programmation inclut entre autres un concert de musiques classiques du monde arabe et un spectacle de folklore et danses hongroises. Ceux qui aiment les métissages entre musique classique et univers pop ne seront pas en reste, avec un grand concert de Steve Hill accompagné par l’OSM et une projection du film Laurel et Hardy, accompagné à l’orgue par Gabriel Thibaudeau. Pas de doute : l’été s’annonce des plus excitants à la Place des Arts !

Go to top