Coronavirus (Covid-19)

Suite aux recommandations de la Santé publique, les spectacles et activités publiques prévus jusqu’au 28 octobre prochain sont annulés ou reportés. Au-delà de cette date, la Place des Arts pourra accueillir jusqu'à 250 personnes. Voir les dernières mises à jour

Katherine Levac
Crédit photo : Place des Arts
Crédit photo : Place des Arts
Alexandra Truchot - 2 février 2018

Katherine Levac en entrevue - Chez Georges-Émile

Issue de la cuvée 2013 de l’École nationale de l’humour, Katherine Levac a connu un départ en flèche. Elle est notamment l’une des têtes d’affiche de Like moi, diffusée sur Télé-Québec et a donné son tout premier spectacle solo Velours à la Place des Arts en février 2018. Catherine Pogonat l’a reçue dans le cadre de la série Chez Georges-Émile afin de discuter de son amour des mots, d’écriture et de son rêve de devenir animatrice de l’Amour est dans le pré.

Katherine Levac est une fille de mots. Elle a grandi dans une famille agricole, mais ses parents ont toujours mis en avant la musique, les livres ou encore le théâtre. Elle a énormément lu et répond toujours aux jeunes qui veulent devenir humoristiques qu’ils doivent commencer par lire. Pour elle, la lecture façonne l’écriture.

Elle se destinait d’abord à des études en littérature ou en création littéraire. Mais comme elle voulait toujours faire rire à travers ses écrits et qu’elle supportait mal tout ce qui était trop dramatique, elle a fini par lâcher ses cours pour entrer à l’École de l’humour.

Son but premier était de gagner sa vie en écrivant des textes humoristiques. Elle voulait raconter des histoires personnelles et créer un lien avec les autres. Ses idoles étaient plutôt des écrivains que des humoristes. Travailler sur la langue et le style reste son plaisir premier, même si elle avoue que de son côté, ce qui la fait le plus rire est tout simplement de voir des gens tomber.

Des mots à la scène

Puis, elle a pris goût à la scène et au jeu. Elle adore recevoir les réactions du public et voir en direct l’impact que ses paroles ont. Parfois, ses blagues ne fonctionnent pas, mais elle n'en fait jamais une affaire personnelle. Pour elle, c’est avant tout une formule mathématique. Il existe toujours une raison pour expliquer pourquoi les rires ne sont pas venus : le contexte, le lieu, le débit de la voix… Il faut mélanger tous ces éléments pour que la formule ait du succès.

Être une humoriste est principalement un travail pour elle. Elle adore ce qu’elle fait, mais ce n’est pas une passion. Elle a donc bien vécu le succès, car elle n’a pas perçu que c’était arrivé trop vite. Elle s’est juste dit qu’elle avait trouvé un très bon travail à la sortie de l’école, comme d’autres le font dans des secteurs professionnels très variés.

Son plus grand succès reste le personnage Paidge Beaulieu, inspiré de son enfance passée dans un univers franco-ontarien. Les gens ont fini par l’assimiler à elle. Elle a donc ressenti le besoin de la mettre de côté un peu, car elle prenait trop de place.

Une artiste qu’elle admire? Klô Pelgag et ses créations originales. Sa plus grande erreur? S’être fait teindre les cheveux en noir. Et son plus grand rêve? Démarrer sa famille.

Pour en savoir plus sur Katherine Levac et découvrir son pire défaut, visionnez l’entrevue au complet!

Regardez l'entrevue en intégrale

 

 

Go to top