Le gospel à Montréal : entre tradition et modernité
Mike Fradette, 37e AVENUE - 7 novembre 2022

Le gospel à Montréal : entre tradition et modernité

La Place des Arts reçoit prochainement deux groupes phares du gospel : le Soweto Gospel Choir (Afrique du Sud) et The Kingdom Choir (Royaume-Uni). Pour souligner leur venue, nous nous sommes entretenus avec le Dr Trevor Payne, grand spécialiste du gospel et musicien d’expérience qui a notamment collaboré avec Van Morrison, Jefferson Airplane, The Doors, April Wine, Jethro Tull et Joe Cocker.

 

Opéra, blues, reggae… S’il est vrai que tous ces styles musicaux ont de profondes racines, aucun n’est autant ancré dans un héritage spirituel que le chant gospel.

 

Tirant ses origines des chants d’esclaves afro-américains du 17e siècle, l’ancêtre du gospel s’est propagé dans les églises chrétiennes du sud des États-Unis au 19siècle pour prendre la forme du gospel que l’on connaît aujourd’hui.

 

« En ce qui concerne le travail du Soweto Gospel Choir, mentionne d’ailleurs le Dr Payne, qui est aussi l’ancien directeur du Montreal Jubilation Gospel Choir, ils font une interprétation du gospel du sud des États-Unis, ce qui est ironique, car le gospel est en fait venu d’Afrique et s’est transformé… pour revenir vers son continent d’origine! »

 

« Mais il faut distinguer la chorale du gospel, souligne-t-il au passage. Les deux genres se ressemblent, mais le gospel est basé sur les hymnes chrétiens. Je me rappelle que ma grand-mère chantait du gospel toute la journée en faisant la vaisselle et le ménage; c’était une chrétienne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 ! »

 

Le musicien, un inconditionnel de Ray Charles qui a commencé dans les années 1960 avec son groupe de R&B, Trevor Payne & The Soul Brothers, a lui-même vite entendu l’appel du gospel. « J’ai compris que ce serait ma voie de salut, dit-il. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai étudié la musique classique à McGill au début des années 1970. »

 

Le gospel et Montréal

Le gospel perdure à Montréal grâce à la diaspora haïtienne. « Cette communauté est très religieuse, et le gospel fait souvent partie de leurs célébrations liturgiques », commente le Dr Payne.

 

Le Soweto Gospel Choir interprète d’ailleurs la chanson Hallelujah de l’emblématique auteur-compositeur-interprète montréalais Leonard Cohen. « C’est un bon exemple de l’approche unique de cette chorale, puisqu’elle intègre à la pièce des paroles en zoulou, dit le Dr Payne. Toutes les chorales qui font du gospel proposent leurs propres versions et interprétations : une chorale francophone et principalement blanche de Drummondville qui chante en anglais aura un son différent d’une chorale noire et anglophone de Montréal. Nous ne sommes pas à Boston ou à New York, et encore moins à Atlanta! »

 

Au-delà de l’aspect religieux, il faut voir (et surtout entendre) le gospel comme une expression artistique qui élève l’âme et apaise les esprits par ses harmonies vocales puissantes.

 

Les visites à la Place des Arts du Soweto Gospel Choir, le 25 novembre 2022, et de Kingdom Choir, le 19 février 2023, fourniront deux excellentes occasions d’apprécier cette musique vocale.

Go to top