Avis de fermeture des rues

Jusqu'au 2 août, plusieurs rues avoisinantes à la Place des Arts seront fermées à la circulation. En savoir plus / voir plan

François Bellefeuille : assagi, mais toujours aussi libre
Philippe Couture - 22 novembre 2018

François Bellefeuille : assagi, mais toujours aussi libre

L’humoriste François Bellefeuille est un homme nouveau. Après avoir fait rire les foules en explosant de colère à répétition, il a assagi son personnage de scène, et cette personnalité adoucie lui va comme un gant.

 

Son tout premier numéro, présenté dans un gala Juste pour rire au début des années 2010, nous a présenté un François Bellefeuille sans demi-mesure. Avec sa chevelure ébouriffée, sa barbe hirsute et ses colères déclenchées par de petits riens, il a fait une entrée pour le moins spectaculaire sur la scène québécoise. Et contre toute attente, ce personnage a eu un succès fou. En pointant avec beaucoup de justesse les petites frustrations qui parsèment nos vies quotidiennes, l’humour de Bellefeuille a eu un effet libérateur sur son public.

 

Mais les temps ont bien changé. Ce personnage de célibataire impulsif est devenu peu à peu un personnage de papa plus calme. Encore indigné, certes, mais bien plus pondéré.

 

Ce qui n’a pas changé, c’est l’incroyable liberté de parole de François Bellefeuille. Son humour n’a pas de limites, et il se permet d’aller dans toutes les directions, y compris celle d’un humour touchant et bienveillant à ses heures. L’humoriste a aussi osé aborder des thèmes délicats comme la dépression et la solitude.

 

L’ami des animaux

 

Si François Bellefeuille a amorcé sa carrière alors qu’il était dans la trentaine avancée, c’est qu’il coulait des jours heureux en tant que vétérinaire. Le natif de Trois-Rivières était même, selon ses propres dires, un « excellent vétérinaire ». Mais son désir d’une vie plus créative et plus ludique a pris le dessus.

 

Quelques années plus tard, diplôme de l’École nationale de l’humour en poche, il n’a pas tardé à se faire remarquer sur scène, jusqu’à être sacré Découverte de l’année au Gala Les Olivier en 2011. Il est aujourd’hui l’un des humoristes les plus en vue de la province, avec des ventes de billets en hausse continuelle. Son spectacle précédent a été vu par 300 000 personnes.

 

Cette année, il est cinq fois en nomination au Gala Les Olivier 2018 avec son spectacle Le plus fort au monde et il vient tout juste de remporter deux prix Félix au Gala de l’ADISQ 2018 dans les catégories Spectacle de l’année — Humour et Scripteur de spectacle.

 

Aux chapeaux de vétérinaire et d’humoriste, il ajoute désormais celui d’entrepreneur : il est l’un des humoristes fondateurs du Bordel Comédie Club, haut lieu du stand up comique à Montréal. Sa personnalité survoltée y est particulièrement rayonnante.

 

François Bellefeuille présentera son spectacle Le plus fort au monde le 9 janvier 2019, à la Salle Wilfrid-Pelletier.

 

François Bellefeuille en 3 clics

 

La campagne 2018 d'Opération Nez Rouge pour laquelle l'humoriste est porte-parole.

 

 

 

Une publicité pour son nouveau one-man-show, Le plus fort au monde.

 

 

 

 

En 2014, François Bellefeuille a animé le gala Les Rejets au festival Juste pour rire, ouvrant le bal avec un numéro fort applaudi.

 

 

 

Go to top