Coronavirus (Covid-19)

Depuis le 8 octobre, la Place des Arts pourra accueillir des spectateurs dans ses salles, et ce au maximum de leur capacité et dans le respect des consignes sanitaires de la santé publique. Veuillez consulter les détails

 Louise Latraverse
Crédit photo : Steve Proulx
Crédit photo : Steve Proulx
Steve Proulx - 19 septembre 2017

EXPO 67 LIVE : retrouvez l’effervescence de 1967

Le 18 septembre, la Place des Arts s’était déguisée à la mode sixties pour la grande première d’EXPO 67 LIVE, une ambitieuse projection multi-écrans de 27 minutes, présentée tous les jours à compter de 19 h 30 (jusqu’au 30 septembre). À quoi s’attendre ? À une véritable immersion dans les archives visuelles et musicales de l’Expo 67.

 

Une découverte fascinante pour ceux qui sont trop jeunes pour avoir « vécu » l’Expo, de vibrants souvenirs pour ceux qui y étaient, comme la comédienne Louise Latraverse, ambassadrice du projet. Nous lui avons parlé quelques minutes avant le dévoilement d’EXPO 67 LIVE.

 

Pour vous, 1967 a été une année d’effervescence…

Louise Latraverse : Oh oui ! À l’époque, j’animais l’émission de variétés Jeunesse oblige pour la télévision de Radio-Canada et on avait passé l’été à l’Expo, en se déplaçant d’un pavillon à l’autre. Il y avait vraiment une effervescence dans l’air, et c’est cette même effervescence que l’on retrouve dans le travail extraordinaire de Karine Lanoie-Brien [la conceptrice d’EXPO 67 LIVE]. Elle est trop jeune pour avoir connu l’Expo, mais elle a su nous replonger dedans… comme si on y était !

expo 67 hotesse

Plateaux de petites bouchées créatives et hôtesses en tenue d’époque : nous revoilà en 1967 !

Photo : © Steve Proulx

 

On a beaucoup dit que l’Expo 67 avait ouvert Montréal au monde, que retenez-vous de l’événement ?

L. L. : L’Expo a été un vrai phénomène de société ; un moment de grâce pour Montréal, qui avait alors une grande disponibilité et qui était disposée à recevoir le monde chez elle. Et tous ces pays ont répondu à l’appel en envoyant ce qu’ils avaient de meilleur…

 

Pourrait-on dire qu’à l’époque, Montréal avait besoin de l’Expo 67 ?

L. L. : Certainement. On s’est ouvert sur le monde à une époque où l’on ne connaissait pas grand-chose du reste de la planète. Aujourd’hui, avec les technologies, on est ouvert sur le monde en tout temps. Qu’est-ce qu’on ferait si une exposition universelle se tenait aujourd’hui, à Montréal ? Je ne suis pas visionnaire, mais c’est certain que ce ne serait pas la même chose. En 1967, le monde s’ouvrait à nous et on s’ouvrait sur le monde. Aujourd’hui, le monde vient vivre chez nous !

 

Louise Latraverse Expo 67

De gauche à droite : René Chénier, producteur exécutif, ONF ; France Chrétien Desmarais, présidente de la Société des célébrations du 375e de Montréal, Denis Coderre, maire de Montréal ; Karine Lanoie-Brien, conceptrice, scénariste et réalisatrice d’EXPO 67 LIVE ; Louise Latraverse, ambassadrice du projet ; Claude Joli-Cœur, commissaire du gouvernement à la cinématographie et président de l’ONF ; Marc Blondeau, président-directeur général de la Place des Arts ; Alain Gignac, directeur général de la Société des célébrations du 375e de Montréal.

Photo : © Clovis Henrard

 

Quelles sont vos premières impressions d’EXPO 67 LIVE ?

L. L. : C’est vraiment éblouissant, un travail incroyable de Karine Lanoie-Brien, une jeune femme qui a un talent exceptionnel et dont on entendra parler encore, je vous le garantis !

 

EXPO 67 LIVE est une production de l’ONF, en collaboration avec Radio-Canada et la Place des Arts.

Du 18 au 30 septembre sur l’Esplanade de la Place des Arts, à compter de 19 h 30.

Pour plus d’informations, consultez la fiche événement

Go to top