Coronavirus (Covid-19)

Suite aux recommandations de la Santé publique, les spectacles et activités publiques prévus jusqu’au 28 octobre prochain sont annulés ou reportés. Au-delà de cette date, la Place des Arts pourra accueillir jusqu'à 250 personnes. Voir les dernières mises à jour

Catherine Courchesne - 5 décembre 2019

Daniel Boucher, de Dix mille matins à aujourd’hui

Auteur-compositeur-interprète d’origine montréalaise, Daniel Boucher s’est bâti une place de choix dans l’univers musical québécois, notamment grâce à son album Dix mille matins, paru en 1999. Près de huit mille matins plus tard, l’artiste est toujours aussi passionné de son métier.

 

Le plus grand succès de Daniel Boucher reste sans contredit la chanson La désise. Qui n’en connaît pas les paroles : « Ma gang de malades, vous êtes donc où ? », un succès surprenant quand on sait que le jeune homme qu’il était ne se dirigeait pas du tout vers une carrière artistique…

 

Du génie civil au génie musical

 

Lorsqu’il découvre son amour pour la scène, Daniel Boucher étudie en technique du génie civil. C’est en participant à l’édition de Cégeps en spectacle organisée au Collège Ahuntsic que le Montréalais renoue avec la musique, qu’il avait étudiée, enfant, à l’école Le Plateau. Il comprend qu’il est au fond un chanteur et un musicien. Il abandonne donc ses études collégiales (au grand dam de sa famille) pour se consacrer à sa passion : la chanson.

 

Une chanson contagieuse

 

Daniel Boucher fonde bientôt un groupe nommé Louise et les gentils meussieux, avec lequel il se produit dans les bars, et se replonge dans les études, cette fois en musique.

 

Quelques années plus tard, le groupe se dissout. Après une autre aventure en groupe, avec l’éphémère formation Le temps des tourmentes, le guitariste et chanteur se lance en solo à la poursuite de son rêve.

 

En 1996, une première participation au Festival en chanson de Petite-Vallée qui le mène jusqu’en finale lui donne confiance en ses chances de percer comme auteur-compositeur-interprète.

 

La même année, il compose en une nuit La désise, qu’il retourne travailler à Petite-Vallée – une deuxième participation où il remporte quatre prix. Cette fois, c’est parti.

 

Son premier album, Dix mille matins, qui comprend la fameuse chanson qui l’a fait connaître, remporte un succès fulgurant dès sa sortie en 1999. La carrière de Daniel Boucher prend alors son envol. Ses nombreux prix Félix, à commencer par ceux de Révélation de l’année et d’Auteur ou compositeur de l’année, au gala de l’ADISQ 2000, en témoignent. 

 

Un parolier libre et décomplexé

 

Artiste engagé et prolifique, Daniel Boucher est reconnu pour sa langue travaillée où des mots inventés s’entremêlent au français québécois et à l’anglais. Une manière de s’exprimer qui se retrouve autant sur Dix mille matins que sur les albums ultérieurs : La patente (2004), Le chansonnier (2007), Le soleil est sorti (2008) et Toutte est temporaire (2014).

 

En 2017, Daniel Boucher adopte une formule originale, plus flexible que celle de cycle de production habituel d’un album. Elle consiste à livrer une chanson par mois, en version numérique seulement. Parmi celles-ci, on trouve les accrocheuses Les grands déçus domptés du grand lundi docile et Les gâteaux de fête.

 

Depuis, ses fans ne cessent de lui demander : « À quand un album ? ». Pour bientôt, espérons-le.

 

En trois clics

 

Daniel Boucher en entrevue dans le cadre de la série Chez Georges-Émile OFF.

 

 

 

Daniel Boucher il y a 20 ans, avec La désise.

 

 

 

La récente chanson Les grands déçus domptés du grand lundi docile

 

 

 

Go to top