Dina Gilbert
Crédit photo : Alexandra Truchot
Crédit photo : Alexandra Truchot
Alexandra Truchot - 27 septembre 2017

Chez Georges-Émile Off - Catherine Pogonat reçoit Dina Gilbert

Pour la première édition de nos entrevues Chez Georges-Émile Off, Catherine Pogonat a reçu Dina Gilbert, chef d'orchestre, qui sera entre autres à l'œuvre avec l'Orchestre Métropolitain ce vendredi 29 septembre pour La Symphonie du jeu vidéo de Montréal.

Catherine Pogonat a voulu savoir ce que c’était d’être une femme-chef d’orchestre en 2017. À 32 ans, Dina Gilbert a déjà tant accompli et a dirigé des œuvres incroyables. Sera-t-elle la prochaine Kent Nagano qu’elle voit comme l’emblème du chef d’orchestre de notre siècle?

 

Dans son entrevue, Dina revient sur son parcours inspirant : ayant grandi à Saint-Georges de Beauce, elle ne pensait pas un jour devenir la première femme assistante chef d’orchestre à l’Orchestre Symphonique de Montréal.  Et pourtant, après avoir étudié le piano et la clarinette, elle décide de suivre un cours en direction d’orchestre et a soudainement le déclic. Elle comprend que tout ce qu’elle a accompli jusqu’à là, la vouait à devenir chef d’orchestre.

Par contre, un chef d’orchestre, à quoi ça sert exactement? Ce qu’on voit sur scène n’est en fait que la pointe de l’iceberg. Le travail à accomplir est ardu : étude approfondie de toutes les partitions, recherche au sujet du compositeur et du cadre historique, gestion des répétitions…c’est sur elle que comptent tous les musiciens.  Dans l’entrevue, Dina Gilbert donne d’ailleurs un aperçu de l’importance de la baguette et des mouvements; ce que nous prenons parfois pour des gesticulations donne tout le rythme à la musique!

 

Finalement, la chef d’orchestre nous parle de la condition féminine au sein de la musique classique et des orchestres. Elle n’a pas eu beaucoup à se battre pour prendre sa place puisqu’au Canada, la parité est habituelle dans les orchestres, mais l’égalité est loin d’être acquise partout.

Cela n’empêche pas Dina Gilbert de rêver grand et d’avoir la tête remplie de projets!

Pour en savoir plus, visionnez l’entrevue au complet!

 

 

Et ne ratez pas sa prestation le 29 septembre pour La Symphonie du jeu vidéo de Montréal.

 

Go to top