Coronavirus (Covid-19)

La Place des Arts suspend la tenue de spectacles et d'activités publiques jusqu'à nouvel ordre. Voir les dernières mises à jour

Catherine Major : une énergie créatrice
Crédit photo : Michel Pinault
Crédit photo : Michel Pinault
Pascaline David - 22 novembre 2019

Catherine Major : une énergie créatrice

Avec à son actif quatre albums et de nombreuses tournées au Québec et à l’étranger, Catherine Major est une auteure-compositrice-interprète dont le talent est reconnu ici comme de l’autre côté de l’Atlantique. La voix aussi douce que puissante, les mots passionnés et le doigté agile, elle fait sa place parmi les plus grandes artistes de la musique d’ici.

 

Cette année, Catherine Major s’est notamment illustrée aux côtés d’Isabelle Boulay, Céline Dion, Diane Dufresne, Louise Forestier, Ariane Moffat et bien d’autres dans un concert-bénéfice dédié à Renée Claude, atteinte de la maladie d’Alzheimer. Accompagnées par l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM), les interprètes ont repris avec émotion Tu trouveras la paix de Stéphane Venne.

 

Un moment marquant dans la carrière de Catherine Major, dont le coup d’envoi a été la parution en 2004 d’un premier album intitulé Par-dessus bord. Élu Coup de cœur de l’Académie Charles-Cros, l’album a aussi a valu à sa compositrice et interprète le prix des diffuseurs européens SODEC/RIDEAU en 2005. Plus tard, Catherine Major a aussi remporté le Jutra de la Meilleure musique de film pour Le Ring ainsi que le prix Félix-Leclerc de la chanson – entre autres marques de reconnaissance récoltées jusqu’ici.

 

Passion piano

 

Catherine Major a posé ses doigts sur un piano lorsqu’elle avait tout juste quatre ans. Cette passion lui a collé à la peau, puisqu’elle est bachelière en piano classique et jazz, et l’instrument continue d’être au cœur de son œuvre. Un amour du clavier qu’elle exprime dans sa chanson à succès Le piano ivre.

 

L’élan musical et créatif de Catherine Major ne s’arrête pas à ses albums, puisqu’elle compose aussi pour d’autres interprètes, parmi lesquelles Diane Dufresne. Elle a aussi mis son sens de la mélodie et de l’arrangement au service des films Anne des vingt jours (2012) de Michel Langlois et Pour l’amour de Dieu (2011) de Micheline Lanctôt, entre autres.

 

Après Par-dessus bord (2004), Rose sang (2008), Le Désert des solitudes (2011) et La maison du monde (2015), son cinquième album est attendu pour 2020, sous étiquette Audiogram.

 

En trois clics

 

Catherine Major déclare sa flamme à son piano dans Le piano ivre (2008)

 

 

 

La sensuelle pièce Rien du tout, tirée de son album La maison du monde (2015)

 

 

 

Tu trouveras la paix, en hommage à Renée Claude (2019)

 

 

Go to top