A.R. Rahman
Maryse Boyce - 2 mai 2019

A.R. Rahman, entre tradition et renouveau de la musique indienne

Le nom d’A.R. Rahman ne vous dit peut-être rien, mais vous connaissez probablement sa musique. C’est en effet lui qui signe la trame sonore du film Slumdog Millionaire, dont l'envoûtante chanson « Jai Ho ». En plus d’avoir composé les bandes originales de nombreux mégasuccès de Bollywood, il modernise les sonorités typiquement indiennes et les fait voyager à travers le monde.

 

Fils de compositeur, Allah Rakha Rahman est né en 1967 à Chennai (anciennement Madras), dans le sud de l'Inde. Son père est l'un des premiers propriétaires d'un synthétiseur au pays, et l'instrument ne tarde pas à exercer une fascination sur le garçon. Celui-ci démontre un talent certain pour la musique, mais se dit d'abord intéressé par l'informatique.

 

Ce double intérêt colore la musique que compose Rahman et lui donne son style unique : le compositeur est aujourd’hui connu pour avoir donné un nouveau souffle à la musique indienne, dont il délègue l’interprétation à des instruments contemporains et dont il incorpore les airs classiques à des compositions de son cru. 

 

L’homme qui compose plus vite que son ombre

 

La discographie de Rahman est aussi riche qu’étonnante. Elle compte plus de 130 trames sonores originales à ce jour et plus de 200 millions d’albums vendus. Rahman œuvre aussi comme parolier, chanteur et compositeur de musique pour la publicité et les grands événements sportifs.

 

En Inde, un pays où l’on compte plus de 200 langues maternelles, le compositeur a réussi à rallier autour de sa musique ses concitoyens, des jeunes vivant dans des bidonvilles jusqu’aux hauts fonctionnaires d’âge mûr.

 

Formé aux trames sonores de documentaires et aux publicités pour la télévision indienne, il connaît son premier succès populaire avec son travail pour le film Roja, en 1992. Depuis, son étoile ne cesse de briller dans le firmament de la musique indienne.

 

La consécration américaine

 

Ses compositions pour le film Slumdog Millionaire, du réalisateur anglais Danny Boyle, propulsent A.R. Rahman à l’avant-scène américaine et mondiale en 2008. La trame sonore du film et la chanson « Jay Ho » lui valent deux Oscars, deux prix Grammy et un Golden Globe.

 

Devant ce succès, le prestigieux magazine Time l’inclut dans son palmarès des 100 personnes les plus influentes de 2009 et le surnomme « le Mozart de Madras », en référence à la région qui l’a vu naître.

 

A.R. Rahman en trois clics

 

« Jai Ho », la chanson tirée du film Slumdog Millionaire, qui l’a consacré sur la scène mondiale.

 

 

 

La bande-annonce du spectacle musical Taj Express, truffé de références à son œuvre.

 

 

 

La chanson « Nanare », tirée du film Guru de Mani Ratnam, dont A.R. Rahman a composé la musique. 

 

 

Go to top