Avis de fermeture des rues

Jusqu'au 3 août, plusieurs rues avoisinantes à la Place des Arts seront fermées à la circulation. En savoir plus / voir le plan

André Sauvé
Crédit photo : André Sauvé
Crédit photo : André Sauvé
- 10 juillet 2017

André Sauvé : l’homme... et l'orchestre

En 2015, le Festival Juste pour rire avait visé dans le mille en invitant l’Orchestre symphonique de Montréal à se produire aux côtés des Trois Accords sur l'une de ses grands scènes extérieures.

 

Le Festival récidive cette année en proposant à l’OSM d’accompagner cette fois André Sauvé, dans le décor prestigieux de la Maison symphonique. Le mariage de l’humour fou de Sauvé et de la musique de l’OSM, mis en scène par Pierre Bernard et dirigé par le maestro Adam Johnson, promet d’être déjanté!

 

Pour l’occasion, André Sauvé a écrit du nouveau matériel, qu'on devine déjà loufoque et un brin névrosé, afin de l'arrimer aux performances classiques de l’OSM. Dans son style dense, intense et personnel, la plus célèbre tête frisée de la communauté humoristique plongera une fois encore dans les méandres de son univers où les questions philosophico-comico-existentielles semblent plus nombreuses que les réponses claires et simples.  

 

Aux côtés d’André Sauvé, les 80 musiciens de l’OSM apporteront une dimension nouvelle et donneront une touche classique à des monologues qui sauront toucher quelques cordes sensibles chez le public. Dans les textes de Sauvé se côtoient en effet des propos parfois profonds, parfois banals, des histoires essentielles et d’autres inutiles, des angoisses bien réelles et des inquiétudes frivoles, le tout dans un enrobage qui suscite autant l'hilarité que la réflexion.

 

Tout au long de sa carrière atypique, André Sauvé nous a habitués à exposer sur scène ses peurs, ses maladresses et ses inquiétudes. On connaît également sa propension à puiser son inspiration dans la connaissance de soi et à inviter le public à un voyage authentiquement humain pour chacun de ses spectacles. Grâce à cette prestation exceptionnelle, André Sauvé va plus loin dans le dévoilement de son univers intérieur: pour ce «Sauvé symphonique», le chemin de ses pensées suit la voie des pièces musicales variées que l’humoriste a choisies en compagnie du chef d’orchestre, Adam Johnson.

 

André Sauvé en trois clics…

 

Son classique instantané : Mr. Ramesh, un sympathique commerçant d’origine indienne.

 

 

 

On s’ennuie tellement de… : ses chroniques ridicules à l’émission 3 600 secondes d’extase.

 

 

 

 

 

Un numéro marquant : André Sauvé, drôle et touchant, incarnant le frère de M. Caron lors d’un spectacle-hommage à RBO.

 

 

 

 

C'est donc à un mélange surprenant de comique et de grandiose, à son image, qu'il nous convie ainsi, pour trois représentations seulement, à la Maison symphonique de Montréal.

Go to top