Coronavirus (Covid-19)

La Place des Arts suspend la tenue de spectacles et d'activités publiques jusqu'à nouvel ordre. Voir les dernières mises à jour

Émile Proulx-Cloutier : chanter la beauté du monde
Philippe Couture - 22 novembre 2019

Émile Proulx-Cloutier : chanter la beauté du monde

Il est empathique, clairvoyant, inventif, mélancolique et à fleur de peau. L’auteur-compositeur-interprète Émile Proulx-Cloutier a aussi tous les talents, conjuguant sa carrière en chanson à une prolifique activité de comédien, de metteur en scène et de documentariste.

 

Il apparaît sur scène élégamment vêtu, offrant à la foule son sourire sincère et son regard doux. Émile Proulx-Cloutier est un grand sensible, ses yeux s’ouvrant grand sur les beautés et les misères du monde. Mais il est aussi, dans ses élans les plus rythmés, quand sa chanson s’ancre dans une énergie slam ou même hip-hop, un homme de muscle et de ferveur, dont les combats s’arriment à une langue aussi subtile qu’affirmée.

 

Le verbe sûr, il dénonce la tyrannie des apparences et les douleurs de la condition féminine dans Force océane. Son filet de voix s’assouplit pour chanter Maman avec Natasha Kanapé Fontaine : une adaptation brillante, en français et en innu, de la chanson-culte Mommy, jadis popularisée par Pauline Julien. Il prend le ton de la confidence pour chanter Aimer les monstres, portrait d’un ado au parcours tumultueux.

 

Sur ses deux albums, Aimer les monstres (2013) et Marée Haute (2017), son folk poétique, le plus souvent construit sur des partitions émouvantes au piano, oscille entre ferveur passionnelle et doigté élégant. Sa prosodie souvent proche du slam sculpte chaque mot pour donner toute sa puissance à une langue française qu'il chérit. Chez lui, un raffinement littéraire classique côtoie la poésie de la langue vernaculaire québécoise.

 

Comme auteur-compositeur-interprète, il est passé en 2011par le Festival en chanson de Petite-Vallée, où il a raflé pas moins de huit prix. Il avait déjà derrière la cravate une forte expérience de comédien – rappelons qu’il est aussi le fils des grands acteurs Raymond Cloutier et Danielle Proulx et qu’il est diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Montréal. Fiévreux au théâtre dans les mises en scène de Luce Pelletier, Loui Mauffette et Martin Faucher, il s’est aussi révélé d’une grande justesse à la télé dans Toute la vérité et Faits divers.

 

Documentariste au théâtre comme au cinéma, Émile Proulx-Cloutier invente depuis quelques années avec sa compagne Anaïs Barbeau-Lavalette une nouvelle forme de théâtre documentaire axée sur la narration audio. Au cinéma, dans Le plancher des vaches (2015), ils ont documenté ensemble une approche pédagogique atypique. Également réalisateur de fiction, Émile Proulx-Cloutier signe les courts métrages et Papa (prix Jutra du meilleur court métrage en 2005), Les réfugiés (2008) et La vie commence (2009).

 

En trois clics

 

Force Océane, un slam féministe qu’Émile Proulx-Cloutier interprète avec fougue (2018).

 

 

 

Dans cette prestation au gala Artis 2014, Émile Proulx-Cloutier montre son sens du punch et du rythme dans la chanson Race de monde, issue de l’album Aimer les monstres.

 

 

 

En entrevue, Émile Proulx-Cloutier est généreux et éloquent. Exemple dans ce long entretien réalisé par SiriusXM Canada en 2014.

 

 

Go to top